Sign in
Download Opera News App

 

 

Fernand Dédeh dénonce : "Il n’est plus possible de gérer le sport comme dans les années 1960"

C'est dans une tribune publiée aujourd'hui sur son mur Facebook que Fernand Dédeh, journaliste sportif et blogueur, ancien directeur du département des sports de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI), invite les autorités de notre pays à moderniser la gestion du sport.

« Toute la théorie ne deviendra pratique, comme la stratégie d’un entraîneur dans un match, que par la qualité des hommes, par leur dévouement à la cause du Sport, par leur capacité à rompre avec les habitudes post-indépendance! » a-t-il indiqué

"Le ministre de tutelle le sait: à défaut de réinventer l’eau chaude, il lui est demandé d’asseoir une matrice qui pose la problématique de l’organisation du Sport, la gestion, le financement, le développement des infrastructures, la formation des athlètes et des cadres, la création des richesses internes, la création d’une véritable industrie du Sport, la promotion du Sport par l’implication des médias. En un mot, la professionnalisation du Sport", a déclaré le journaliste sportif.

Pour lui, "Il n’est plus possible de gérer le Sport avec des comme décrets de 1968 des années 60. Il n’est plus possible de compter le financement de l’Etat pour les activités sportives, la construction des infrastructures. Il faut chercher des partenariats privés, et développer des activités rémunératrices pour faire vivre le club". 

Car, a-t-il insisté, "les performances des athlètes et la promotion du Sport ne se feront plus avec des dirigeants préoccupés par leurs intérêts personnels, avec l’argent du Sport qui profite à tout le monde sauf aux acteurs". 

"La tutelle elle-même nourrit la réflexion autour de la nouvelle vision du Sport. Il y a eu en Côte d’Ivoire, au moins quatre états généraux du Sport. Le diagnostic établi. Des propositions faites. Des axes définis. Maintenant, il s’agit de passer à la mise en pratique concrète. Le travail est collectif", a rappelé le journaliste et analyste sportif.

"Le séisme provoqué par les grands clubs en Europe montre à quel point le Sport a dépassé le simple cadre du jeu. Les fondements même de l’UEFA et de la FIFA sont bousculés et menacent de s’écrouler. Les clubs se sont donnés les moyens financiers nécessaires et veulent sortir du champ de gestion verticale des instances sportives", a martelé Fernand Dédeh. 

Rappelant que'"en Côte d’Ivoire, la ligue 1 n’est plus diffusée sur les antennes de la télévision nationale. La fédération ivoirienne de football a signé un contrat avec un diffuseur qui donne les moyens conséquents pour exiger l’exclusivité". 

Du coup, les affaires prennent le pas sur le paternalisme. Avec la libéralisation de l’espace audiovisuel, la bataille des droits sera impitoyable. « Celui qui dort, pour lui s’en va. » comme le disent les Camerounais. Il faut donc une mise à niveau pour tout le corps social et administratif du Sport, a fait savoir le journaliste sportif.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

fernand dédeh dénonce

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires