Sign in
Download Opera News App

 

 

Problème de stade : le jour où un journaliste français disait la vérité aux Ivoiriens sur Ébimpé

Le stade de Yamoussoukro n'ayant pas été homologué par la CAF, les Éléphants de Côte d'Ivoire ne pourront pas évoluer ici, au pays, lors des journées 3 et 4 des éliminatoires de la coupe du monde 2022. À ce jour, la Côte d’Ivoire n'a pas de stade opérationnel.

« Le match contre le Malawi se jouera soit au Ghana soit au Sénégal ». C’est ce qu’a indiqué, lundi, la présidente du CN-FIF, Mariam Dao Gabala sur le plateau de la 3. Et tout ceci, parce qu’à ce jour, notre pays ne dispose pas de stade répondant aux standards internationaux. La plupart des grands stades du pays sont en chantier, dans la perspective de la CAN 2023 que la Côte d'Ivoire devrait accueillir.

De l'autre côté, le stade Ébimpé qui a déjà été inauguré le 03 octobre 2020 est aussi fermé pour des travaux concernant la pelouse. À qui s'en prendre si les autorités sportives ne sont pas très regardantes sur la qualité des travaux de nos stades ?

Aujourd’hui, on pourrait citer, à raison Philippe Doucet, qui avait vertement dénoncé la mauvaise qualité de la pelouse du stade Olympique d'Ébimpé, après son inauguration. Acculé par certains Ivoiriens, à qui cela déplaisait, le journaliste avait lancé cette fatwa. « Tant qu’on fera un objet politique ou de fierté nationale d’un stade ou d’une pelouse, on ne considérera jamais objectivement les choses et on ne travaillera jamais correctement. Tant pis pour vous si vous croyez que Ebimpe est du « bon travail » », avait-il lâché.

Aujourd’hui, après les plaintes des Camerounais, suite au match qu’ils ont perdu ici à Abidjan, la Côte d'Ivoire doit assumer ses errements. Et pourtant, lorsqu’il devait inaugurer le stade d'Ébimpé en 2020, le Président Alassane Ouattara avait souligné que « ce joyau architectural est l'un des plus grands et des plus modernes d'Afrique ».

Moins d'un an après, pourquoi la Côte d'Ivoire ne peut-elle pas recevoir ses visiteurs ? Quelqu’un n’a-t-il pas fait son travail ? Il est souvent bien trop facile de cibler les forces de police et de gendarmerie lors des opérations coup de poing. Pour la Côte d’Ivoire développée, qu’il nous faut bâtir, tous ceux qui jouent avec les deniers publics, doivent répondre de leurs actes.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

caf côte d'ivoire ghana malawi yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires