Sign in
Download Opera News App

 

 

Amad Diallo explique pourquoi il a tiré le coup franc : " J'étais en confiance! "

Après la victoire des éléphants de Côte d'Ivoire face au Burkina Faso le samedi 5 Juin 2021, Amad Diallo, explique les raisons qui l'ont poussé à tirer le coup franc salvateur de l'équipe nationale.

Le samedi 5 Juin 2021, les éléphants de Côte d'Ivoire ont affronté les étalons du Burkina Faso lors d'un match amical au stade Alassane Ouattara d'Ébimpé. Une rencontre qui s'est soldée par la victoire des joueurs ivoiriens avec un score de 2 - 1 pour les éléphants. Le magnifique coup franc inscrit par la jeune recrue Amad Diallo, dans les dernières secondes de la rencontre, a permis à l'équipe nationale de Côte d'Ivoire de prendre le dessus sur le Burkina Faso.

Après la victoire des éléphants, le jeune joueur de 18 ans, Amad Diallo, explique les raisons qui l'ont poussé à demander le ballon et tirer le coup franc salvateur de l'équipe nationale. Dans une publication des pages Facebook Sportime et Le Foot 225, qui rapportent les propos d'Amad, partagés ce mercredi 9 Juin 2021 sur plusieurs autres pages, le jeune footballeur nous fait savoir ce qui suit sur son coup franc.

<< Quand on a eu le coup franc, j'ai parlé avec Boga qui a voulu tirer et je lui ai dit laisse-moi le ballon je sens que je peux faire quelque chose... Il m'a laissé le ballon. Vu que j'étais en confiance, j'ai tenté et Dieu a fait que c'est entré dans les filets.>>, a-t-il expliqué lors d'une interview.

Considéré d'être l'espoir du football ivoirien, Amad Diallo est en si peu de temps, très estimé par le Peuple de Côte d'Ivoire. Après sa belle prestation et son magnifique coup franc qui a offert la victoire aux éléphants face aux étalons du Burkina Faso, le jeune joueur de Manchester United, est celui qui redonne désormais de l'espoir aux Ivoiriens à renouveler leur confiance en l'équipe nationale de Côte d'Ivoire.

LVF

Content created and supplied by: Vision_feminine (via Opera News )

amad diallo burkina faso côte d'ivoire stade alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires