Sign in
Download Opera News App

 

 

JO Tokyo / qualification des éléphants : Bailly monstrueux, Dabila " le roc", les notes des Ivoiriens


Par Richard Gallet

Et de deux pour les éléphants olympiques qui se qualifient pour leur deuxième quart de finale de l'histoire des jeux olympiques en faisant match nul (1-1) avec les Allemands ce mercredi 28 Juillet à Miyagui. 


 On attendait pas plus qu'un match nul des olympiques ivoiriens face à leurs homologues Allemands pour offrir à la Côte d'ivoire son second quart de finale après l'expedition de 2008. Franck Yannick Kessié et ses coéquipiers ont tenu la dragée haute tôt ce mercredi 28 Juillet en marquant d'abord sur un auto-goal de la défense adverse avant de se voir remonter au score à la 73' sur un coup-franc. Dans cette opposition, le coach Souhalio a reconduit son même dispositif tactique 4-4-1-1 comme lors de la confrontation contre les faucons verts de l'Arabie Saoudite. 


Ira tapé 6,5

On aurait pu lui dresser une couronne de lauriers n'eut été le but qu'il encaisse sur le coup-franc 73'. le portier de San pedro avait jusque là servi une copie propre en sortant quatre occasions nettes de but 7', 18' 36' 79'. Chanceux aussi de voir la tête de Amri rebondir sur sa barre Quelle performance ! Monstrueux dans les buts, moins sur sa ligne de but, le rempart des éléphants a sorti des balles de buts. 


Dabila yves 6,5 



Match plein de sérénité pour le prometteur défenseur ivoirien de Lille. " The roc" a une fois été impressionnant à l'image de son tacle salvateur dans les pieds de Marco Richter 10' qui enraye une occasion nette de but. Sa bonne lecture du jeu, sa solidité font de lui une valeur sûre des éléphants. Bravo


Éric Bailly 7

Quand il est bien dans ses souliers comme ces jours-ci, difficile de le passer. Le champion d'Afrique assure à chaque rencontre. Belle couverture de balle, fort dans les duels, le Mancunien aura servi une copie propre durant la rencontre. Véritable patron de la defense, assurance tous risques, les attaquants allemands ont eu fort à fort pour se hisser au niveau physique de l'ivoirien. Monstrueux ! 


Wilfried Singo 6,5

 En souffrance face à l'aile forte des Allemands conduite par Marco Richter et Arne Maier, et pas aidé par Dao Youssouf, le défenseur de Torino a puisé dans son intelligence pour tirer son épingle du jeu. Passé l'orage de la première période, il fait parler son explosivité en phase offensive. N'eut été sa précipitation à la 78' il aurait scorer. Une valeur sûre.  


Chester Diallo 6

Le défenseur d'Ajaccio a été en difficulté dans les airs face à l'attaquant allemand Ragnar Ache 25' dont la balle ricoche sur la barre transversale. L'ancien de E.S. Bingerville a donné des signes de frayeur parfois. Ses rares montées auraient trouver meilleur sort si il soignait la précision de ses centres. Vaillant, intrépide, il a joué juste. 


Idrissia Doumbia 6

le sociétaire du sporting de portugal a pour lui la combativité. Son impact physique considérable et son positionnement ont annihilé beaucoup d'occasions de buts des allemands. Remplacé par Amad Diallo suite à un genou douloureux 56' accrédité d'une bne entrée de jeu. Virevoltant, ses percussions balle au pied ont mis le feu à la défense adverse. Il aurait pu obtenir un penalty 87' si l'arbitre uruguayen n'avait pas décidé de fermer les yeux sur sa frappe liftée. 

Kéita abdul-Kader 6

 premier match de la compétition, le milieu polyvalent de 20 ans a titubé dans le quart d'heure de domination des allemands dès l'entame de la partie avant de se ressaisir par la suite. Technique, ses recupérations de balles auraient pu être mieux exploitées s'il y avait de la mobilité de la part de ses coéquipiers. Devra soigner son repli défensif à la perte du ballon.

Youssouf Dao 5,5 

préféré à Amad Diallo sur le flanc droit de l'attaque, on se serait demandé où était le joueur qui a valu satisfaction face aux brésiliens s'il n'y avait pas eu l'action de la 33'. On l'a vu se jeter sur le centre de son coéquipier Diallo chester. Puis rien. Mieux par la suite en passant dans l'axe en deuxième mi-temps, le joueur de Sparta de Prague a montré de la détermination, de l'envie en incitant le défenseur allemand Henrichs à pousser le ballon dans ses propres filets 67'. 


Franck Kessié 6 

Positionné en soutien de Christian Kouamé, le sociétaire du Milan AC s'est égaré en reculant un peu trop dans l'entre-jeu. Moins fringant que lors des deux autres oppositions, la panthère a cherché la couleur de son pelage durant la première mi-temps. Aidé par son gabarit et sa conservation du ballon, tout lui semble tellement facile. Mieux une fois positionné à son poste de prédilection, il a été précieux à la perte et à la récupération du ballon pour ensuite donner de l'orientation au jeu des éléphants. 


Max Gradel 6,5

Que ce fut difficile pour le capitaine des éléphants face à Benjamin Henrichs en première période. Le capitaine porteur d'eau s'est cherché une conduite 45 minutes durant avant de sortir la tête en deuxième période avec des frappes dans l'axe 61' et 77' sorties par le gardien allemand Florian Mueller et un centre mal exploité pour la tête de Kouamé. Parfaitement décalé par Amad Diallo 81', il avait la balle de match au bout de ses souliers mais il trouve les petits filets. 


Christian Kouamé 6

 aligné seul en pointe, pris dans l'étau défensif des centraux allemands, le joueur de la Fiorentina serait battu comme un beau diable sur tout le front de l'attaque. Sa première occasion 23' aurait pu connaître meilleur sort s'il n'avait pas décidé de shooter à l'aveuglette. Il est à nouveau à la réception du centre de Wilfried Singo mais sa tête croisée passera loin de la cage 40'. Libéré par la présence de Dao à ses côtés, il parut mieux sans pourtant se montrer décisif. Remplacé par Zié Ouattara dans les derniers instants de la partie.

 

Like et laisse un commentaire.

Content created and supplied by: GALLETRICHARD (via Opera News )

bailly monstrueux franck yannick kessié jeux olympiques jo tokyo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires