Sign in
Download Opera News App

 

 

Patrice Beaumelle/ Un bilan peu reluisant

Patrice Beaumelle sait qu'il est sur la sellette. Comme certains de ses prédécesseurs qui ont jeté l'éponge, en prenant soin de rayer la destination Côte d'Ivoire. 

En 1996, Pierre Pleimelding dit Ploum n'a pas rendu compte à la FIF qui l'a recruté. Avec le fiasco (avant-dernière place occupée par la Côte d'Ivoire à la CAN en Afrique du Sud), Ploum a regagné son pays, la France, sans demander son reste.


Il en fut autant pour son compatriote Sabri Lamouchi. Après l'élimination de la Côte d'Ivoire à la coupe du monde au Brésil, en 2014, il a rendu le tablier, évitant l'escale ivoirienne.


Le glas sonne-t-il pour un autre entraîneur français!? Comme Ploum, Beaumelle n'a pas fait l'unanimité à son recrutement et son bilan, peu reluisant, ne plaide pas en sa faveur: la Côte d'Ivoire a été éliminée de la coupe du monde 2022 au Qatar, elle a été sortie de la CAN au Cameroun. 

Et les matches amicaux, qui devaient lui donner une seconde chance et le remettre en selle, ont tourné en eau de boudin: la Côte d'Ivoire a fait illusion devant la France à Marseille (1-2) et pris la raclée devant l'Angleterre à Londres (0-3). 

De là à prétendre que Beaumelle, comme les autres, ne reviendra plus en Côte d'Ivoire, il y a un pas que certains franchissent.

Le parcours de Patrice Beaumelle

Après une modeste carrière de joueur, il devient entraîneur-adjoint à Nîmes sous la direction de Régis Brouard. Après son départ de Nîmes, il est contacté par Hervé Renard et devient son fidèle lieutenant : en Zambie (2008–2010 puis 2011-2013), en Angola (2010), en Côte d'Ivoire (2014-2015), au Maroc (2016-2019).

Content created and supplied by: Anoh24 (via Opera News )

Côte d'Ivoire Patrice Beaumelle Ploum

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires