Sign in
Download Opera News App

 

 

CAN 2021 : tentative de décryptage du jeu des Eléphants

Si certains Ivoiriens se contentent de l’élimination des Eléphants de Côte d’Ivoire contre l’Egypte en huitième de finale de la CAN 2021, cette équipe méritait de gagner cette rencontre voir le tropée. Cela dit, il est important de jeter un regard sur les faiblesses du dispositif tactique qui gangrène les Eléphants de Côte d’Ivoire.

La critique est aisée l’art difficile certes. Toutefois, les failles de l’équipe nationale ivoirienne de football sont si criardes qu’elles sautent aux yeux de tout observateur avéré du ballon rond. D’emblée, il est difficile de déchiffrer le fond de jeu de cette équipe. Elle est certes offensive avec son système de jeu, le 4-3-3. Toutefois, elle reste basée sur ses individualités si bien que cela impacte la solidarité et le bloc. Le football moderne exige un jeu positionnel avec des objectifs ciblés en fonction de l’adversaire et du ballon. L’objectif étant de déséquilibrer l’adversaire et de l’amener à commettre des fautes. C’est le positionnement et la variabilité du système de jeu qui permettent d’attirer l’équipe adverse afin d’étirer le bloc et  d’ouvrir les espaces.

Dans les couloirs latéraux, Ghislain Konan s’est certes distingué à travers le marquage individuel contre l’adversaire et ses montées, il n’empêche que ses montées demeurent stériles car il pêche dans la finition qui devrait se solder par des passes décisives à l’attaquant Sébastien Haller ou des buts. Pareil pour le capitaine Serge Aurier qui a brillé par une absence des centres dans la lignée d’un certain Boka Arthur. Par-dessus les individualités, quel est le fond de jeu des Eléphants aussi bien en cas de possession du ballon ou de défense ? Le match amical Côte d’Ivoire Angleterre du 29 mars prochain sera certainement une occasion de comprendre le jeu positionnel.

A ce niveau du football, lorsqu’une équipe dispose du ballon, elle créé les espaces et la supériorité numérique. Son dynamisme participe à passer les lignes adverses. Hélas, il est donné de voir une équipe de Côte d’Ivoire statique dans laquelle le coéquipier reste attentiste d’une action solitaire d’un attaquant. Pour rappel, la plupart des buts des joueurs ivoiriens durant cette CAN 2021 sont des actions solitaires des attaquants ou résultent des coups de pied arrêtés. Les passes intérieures sont quasi inexistantes. Du coup, Sébastien Haller, meilleur buteur en ligue des champions européenne, reste non alimenté en termes de passes.

Sur l’aspect défensif, les Eléphants ne sont pas protagonistes et déterminés à récupérer le ballon le plus haut possible. Tout porte à croire qu’ils laissent développer son jeu et gagner en confiance. Ils restent pourtant lents et lourds dans la relance. Impossible d’évoluer en contre-attaque. La récupération du ballon est essentielle notamment sur le front axial du terrain, mais aussi sur les flancs. En somme, un entraîneur expérimenté pourrait insuffler une organisation tactique et une âme à cette équipe des Eléphants.

 

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: S_carmone (via Opera News )

can 2021 serge aurier

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires