Sign in
Download Opera News App

 

 

JO: avant les 1/4 de finale, les espagnols considèrent la Côte d’Ivoire comme un adversaire sérieux

Avant d’affronter les éléphants, la sélection olympique espagnole se dit « concentrée ». Les éléphants se sont construits une réputation d’équipe solide durant ces Jeux Olympiques et il faudra faire forte impression pour se hisser en demi-finale.


Après une phase de groupes réussie dans une « poule de la mort » contre des équipes comme l’Arabie Saoudite (2-1), le Brésil (0-0) et l’Allemagne (1-1), la sélection olympique ivoirienne de football est prête à croiser le fer contre une équipe d’Espagne bourrée de talents. Pour le premier match de ces phases à élimination directe, une victoire est primordiale pour chacune des deux équipes et qualifiera automatiquement le vainqueur pour les demi-finales.


Auteurs de deux prestations rigoureuses contre le Brésil et l’Allemagne, deux favoris au début de la compétition, les éléphants ne peuvent plus se cacher et sont perçus comme des adversaires sérieux par l’Espagne qu’ils affrontent ce samedi 31 juillet à 8:00 GMT. C’est en tout cas ce qui ressort de la publication faite par la sélection espagnole de football sur sa page Facebook (et sur Instagram) dans la soirée du jeudi 29 juillet. Dans cette publication (traduite de l’espagnol) on peut lire les mots suivants: « Bonsoir depuis Miyagi ! La Sélection Espagnole de Football est déjà concentrée dans la région de Tōhoku pour disputer la prochaine rencontre des Jeux Olympiques. Samedi, à 10:00h (8:00 GMT, ndlr), nos garçons affronteront la Côte d'Ivoire ». 


Le capitaine Max Gradel et ses coéquipiers sont prévenus. Il faudra jouer avec beaucoup de sérieux et de détermination pour continuer l’aventure du côté du Japon et espérer rentrer à Abidjan avec une médaille. Bonne chance à notre équipe. On y croit !

[©️Crédit: Fédération ivoirienne de football]

Cliquez sur suivre pour ne rien rater…

Content created and supplied by: Negrowski (via Opera News )

Allemagne Brésil Jeux Olympiques

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires