Sign in
Download Opera News App

 

 

Africa Sports : Retour sur 44 ans de coups bas !

Depuis plusieurs décennies, le nom de l’Africa Sport d’Abidjan rime avec amateurisme, instabilité et querelles de leadership. Nous vous proposons de revisiter en quelques dates, les crises de succession qui secouent le club vert et rouge depuis ses années de gloire jusqu'à aujourd’hui.


Avril 1947 : Création du l’Africa Sport en remplacement de l’ex « Club Sportif Bété », à Treichville. Le tout premier président s’appelle Blé Léon.

1977 : 1er  « coup de force ». Guy Ayéna est renversé et remplacé par Simplice De Méssé Zinsou.

1985 : Malgré de grands succès sportifs, la gestion « opaque » de Zinsou est décriée. Il est poussé vers la sortie et remplacé par Blé Lucien.

1986 : Blé Lucien démissionne à son tour sous des « pressions et chantages » du camp Zinsou.

1987 : Légré Charles, puis Sidibé Moussa se succèdent à la tête de la maison vert et rouge.


1989 : Grand retour de Zinsou, « le grand Manitou », aux commandes du club. Ce retour conforte ceux qui soupçonnaient ZS d’être à la base des différents débarquements à la tête du club depuis son départ.

1992 : Méité Yaya, un pro-ZS qui lui a succédé, est finalement écarté et Zinsou reprend le pouvoir.

1994 : Zinsou quitte à nouveau la tête de l’Africa Sport, il est remplacé par Doré Lassina.


1996 : Le mandat de Doré est émaillé de crises qui l’emportent, Sidibé Moussa le remplace.

1997 : Démission de Sidibé Moussa. Nouveau come-back de Simplice Zinsou.

Septembre 1997 : ZS qui fait face à une forte contestation interne finit par se retirer définitivement. Koffi N’guessan Pierre assure la transition.

1998 : Doré Lassina revient aux affaires.

2002 : Doré Lassina, contesté, démissionne. Alain-Richard Donwahi nouveau président.

Mars 2007 : Alain-Richard Dowahi, « plus occupé par le DDR que par l’Africa Sports », est poussé vers la sortie, et remplacé par Kuyo Téa Narcisse. Le club reprend quelques couleurs, notamment avec le recrutement d'entraîneurs italiens.


Avril 2011 : Arrestation et emprisonnement de Kuyo Téa Narcisse, pendant la crise postélectorale ivoirienne. Éric Tiacoh désigné intérimaire, se porte candidat à sa succession.

Juillet 2011 : Après un consensus, Eric Tiacoh retire sa candidature au profit de son adversaire, Koné Cheick Omar, un réputé « milliardaire » qui fait de grandes promesses pour la reconstruction du club.

Septembre 2011 : Premiers malaises de l’ère KonéCo. Éric Tiacoh est limogé de son poste de Vice-président.

Juillet 2012 : Koné Cheick Oumar destitué par une AG, moins d’un an après son élection. Accusé de n’avoir tenu aucune promesse et de plutôt s’être servi du club pour devenir célèbre. Dogba Serge Constant élu président du comité ad hoc.

Octobre 2013 : la FIF désigne Maitre Cheickna Sylla, un doyen du club, comme administrateur provisoire de l’Africa Sports. KonéCo conteste vivement cette décision.

Janvier 2014 : Alexis Vagba élu nouveau président de l’Africa Sport. Il dirigeait déjà de fait, la branche du club opposée à KonéCo.

Février 2014 : S’appuyant sur une décision de justice, KonéCo qui se considère toujours comme président « légal » de l’Africa Sports, nomme son équipe dirigeante. Il détient le car et le site d’entrainement du club.

Février 2014 : KonéCo radié à vie du football ivoirien par la FIF.

Novembre 2016 : Vagba Alexis annonce avoir hérité de 165 millions de fcfa de dettes. Il promet néanmoins de repositionner le club à traves des projets ambitieux.

Aout 2018 : KonéCo s’incline et reconnait Vagba comme Président de l’Africa Sport.

Mars 2019 : A la suite d’une crise interne liée aux salaires impayés, les joueurs refusent de jouer un match de championnat. Le Président Vagba fait alors appel à des « mercenaires » pour éviter le forfait. La FIF s’auto-saisit et le suspend pour un an.

Mars 2019 : Bahi Antoine, 1er vice président, est désigné par la FIF président par intérim de l’Africa Sport d’Abidjan.

Mai 2019 : Alors que la sanction de Vagba court toujours, Bahi convoque une AG où il est élu nouveau président de l’Africa Sport. Après la levée de sa sanction, Vagba ne reconnait pas cette AG et c’est le début d’un nouveau bicéphalisme avec deux groupes de joueurs, deux sites d’entrainement, et deux staffs techniques différents.


Aout 2019 : Sous l’égide de la FIF, un accord de cogestion est signé. Vagba est rétabli président du club, et Bahi, président délégué de la section football. Les deux hommes sont invités à fusionner leurs équipes respectives.

Avril 2021 : Le comité de normalisation de la FIF décide de la mise en place d’un comité de normalisation de l’Africa Sport. En attendant sa mise en place, Assémien Kassi (ex-secrétaire général) est chargé de gérer le club pour la saison 2021.

Si tout le monde s'accorde à dire que les années Zinsou étaient les meilleures au plan sportif, il faut avouer que l'instabilité est un facteur important dans les mauvais résultats que ce club traverse depuis près d'une décennie. Vivement que les dirigeants parviennent à se dépasser pour faire revivre ce club qui a tellement de supporter dans ce pays et au-delà.

Content created and supplied by: Coulix (via Opera News )

africa sports guy ayéna

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires