Sign in
Download Opera News App

News Entertainment

 

Movie TV

 

Movies

Cinéma : polémique après la sortie officielle du film "Dora version ivoirienne"


Par Richard Gallet


Une polémique portée par des internautes enfle au lendemain de la sortie officielle d'une adaptation à l'ivoirienne du célèbre dessin animé de Chris Gifford et Eric Weiner, Dora l'exploratrice.


Il était une curiosité pour tous. Le film Dora version ivoirienne est sorti ce samedi 24 Avril. Autant l'écrire tout de suite, " Dora version ivoirienne " est un film dans le pur style " baby". Humour caustique, comique verbal et de situation, le film, sous les traits de son héroïne Dora qu'accompagnent ses deux acolytes Chippers et Babouche, peint avec un certain détachement et la dérision qui sied avec, la société ivoirienne. Une version dans laquelle on se laisse facilement attacher aux personnages et s'entraîner, hilares, à leurs répliques. Dora version ivoirienne est une fiction, via les incartades et les frasques de son héroïne ( sac à dos et téléphone portable en main) qui offre une vitrine de ce que sont les relations d'aujourd'hui sous nos cieux.


Si beaucoup s'attendaient à voir ou à revoir la meilleure amie multilingue des enfants dans ses aventures à relent didactique, ces personnes se sont vus et ont certainement déchanté.

La version à l'ivoirienne est... à l'ivoirienne pour faire rond. Point de sollicitation du public pour poursuivre les aventures de l'exploratrice. Au contraire, c'est elle qui conduit le public à la suivre dans ses fredaines mondaines: blagues, dragues, sexisme ... tout est prétexte au rire.


L'actrice qui incarne le personnage de Dora. Avec une performance insoupçonnable pour son âge, elle a eu sû capter l'attention de tous.


Des voix de nombreux internautes se sont élevées pour dénoncer le caractère amoral de l'oeuvre cinématographique et l'utlisation de ces gosses dans des scénarii à forte évocation de sexe et ce, sans aucune prise en considération des mentalités africaines. " Des enfants qui n'ont pas encore l'adolescence, les entendre parler de sexe, de drague est écoeurant" , s'indigne une internaute appelant à un boycott du film.


" Comment on peut mêler des enfants à des scénarii de ce genre, s'interroge une autre internaute. Où sommes-nous là, ici ce n'est pas Europe, lance-t-elle. Entendre de la bouche des mômes des expressions comme " on va t'engrosser", " je ne veux plus être avec toi", c'est indigne vraiment de notre continent ".


Si tout le monde met en avant le fait que le film n'ait pas tenu compte des réalités africaines où parler de sexe est encore sujet tabou _surtout quand c'est le fait des enfants_, d'autres comme Dame Koné n'y voit aucune dimension cognitive.

" Si Dora à l'origine est un dessin animé qui requiert une dimension pédagogique, on ne voit pas en quoi ce film recouvre cette réalité ", déclare-t-elle.


Pour cet autre, ce film est un portrait caricatural de ce qu'est la société d'aujourd'hui: " le fait que celà viennent des enfants, certes peut être remis au goût du jour, mais qui mieux que les enfants pouvait porter cette image caricaturale tendant à ridiculiser le modèle adulte? Loin d'offrir un cliché réducteur des adultes, modèles de nos enfants, ce film attire seulement leur attention pour les interroger sur leurs agissements dans la société".

On le voit le film n'est qu'à ses débuts et chacun aura l'opportunité de poser un regard_ si ce n'est déjà pas fait _ sur cette production, au cours des projections.

Mais à une époque où le monde est inondé " de référence sentimentales" à tout vent, n'est-ce pas enfoncer les enfants dans le gouffre des passions dévorantes des relations à nouveau ?


Like et laisse un commentaire

Content created and supplied by: GALLETRICHARD (via Opera News )

chris gifford cinéma dora version ivoirienne eric weiner richard gallet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires