Sign in
Download Opera News App

 

 

Comment sont comptabilisés les passes décisives ?

Alors que l'étude statistique fleurit et que chaque année apporte son lot d'innovation, l'ancêtre des indicateurs conserve une part d'ombre: Comment compte-t-on une passe décisive?

Ce qu'il faut savoir c'est que l'idée même de compter les passes dites "décisives" est une idée assez récente. A l'occasion de la Coupe du Monde 1986, le groupe d'étude technique de la FIFA se penche pour la toute première fois sur le sujet et désigne comme "assist":

1- La dernière passe faite au joueur qui marque un but

2- L'avant dernière passe faite au joueur qui marque un but si l'importance de celle-ci est avérée

3- Un tir repoussé par le gardien puis converti (joueur qui a frappé)

4- Une faute subie puis convertie suite a un penalty ou un coup franc (joueur qui a crée la faute).

Mais à cette période de 1986, ils sont bien comptabilisés mais les gens ne s'y intéressent pas vraiment et ces statistiques reste dans l'ombre. Ce n'est qu'à partir de la Coupe du Monde 1994 que les passe décisives vont commencer à être comptabilisés matchs après matchs et elles sont même utilisé comme conditions pour désigner le meilleur buteur du tournoi en cas d'égalité.

Pour la petite histoire le mondial 1994 se jouait sur le sol américain, et on estime que cela est dû à la passion locale des statistiques en sport que l'indicateur a vu le jour et prit cette l'ampleur mondiale.

Les conditions d'attribution ont quelque peu évolué depuis.

En Allemagne un assist désigne :

En Angleterre tous un chapitre y est dédié pour déterminer ce qu'on appelle un assist:

Ici les passes deviées sont exclues.

En France, c'est très intéressant et on peut noter une particularité sémantique c'est qu'on ne parle pas d'assist d'assistance mais de passe décisive. Ce qui sous entends que ce qu'on compte est nécessairement une passe. C'est plus précis qu'un assist.

Et il y a trois critères :

Dans le cadre de la ligue 1 on a une commission de la Ligue de Football Professionnelle qui se réunit chaque Week end pour revoir les buts inscrits et décide d'attribuer ou non les fameuses passes décisives.

En gros on a beaucoup de définitions qui ne sont pas très précises, pas très claires et en plus différentes en fonction des championnats.

On a une autre définition de Opta qui est une société britannique qui profite du développement du marché des statistiques sportives pour implanter différents bureaux à travers le monde, dont un en France ouvert à Paris depuis 2010. Les données fournies par Opta Sports peuvent se diviser en trois catégories : des flux XML mis à jour en fonction des résultats des rencontres et des calendriers sportifs, des packs d'informations et de statistiques fournis par le bureau éditorial et des outils multimédia toujours axées sur les statistiques sportives. Ces données sont recueillies pour une trentaine de sports, dont majoritairement le football. Plus de 80 % de l'activité de l'entreprise est liée à ce seul sport.

Mais est ce que cet indicateur est juste ? Car on remarque que certaines passes sont intrinsèquement plus importantes que celle même qui précède le but.

Cela montre à quel point les passes D ont leur limite. Ce constat fait, alors quels sont les solutions ?

C'est d'affiner notre lecture statistique et trouver un indicateur plus pertinent qui pourrait être :

Les KEY PASSES ou Passes clé

Les EXPECTED ASSISTS qui désigne la probabilité qu'a une passe d'être une passe décisive. Mais ici toutes les passes sont compilées pas seulement celles sui emmènent un but.

Au regard de toutes ces controverses, il faut dire que ces stats doivent être manié avec précaution. Elles ne sont pas vides de sens mais pour un sport aussi fluide que le foot elles sont trop statique.

On doit apprendre à regarder un match avec les yeux qu'avec tout autre informations chiffré.

Content created and supplied by: SieurKouame (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires