Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaqué à tort par Debordo Leekunfa, Safarel Obiang revient à la charge avec plus d'humilité

Debordo Leekunfa est depuis quelques jours en train de faire mouvementer les réseaux sociaux avec ses attaques à répétitions contre les artistes étrangers. Si certains de ses collègues sont d'accord avec lui, cependant tous ne sont pas fans de la procédure qu'il utilise pour se faire entendre ou remarquer. C'est dans cette logique que l'artiste Safarel Obiang était venu sous l'un des posts Facebook de son aîné Debordo Leekunfa pour tenter de lui convaincre de laisser tomber sa campagne de boycott contre certains artistes tels que Fally Ipupa ou Sidiki Diabaté.

Une approche du Safking qui n'a pas du tout plu au Mimi national, qui s'est est violemment retourné contre lui en le menaçant et en le mettant en garde. Ne voulant pas engager une guerre avec son aîné Debordo Leekunfa, pour qui, il dit avoir beaucoup d'estime, Safarel Obiang est revenu à la charge dans un récent direct Facebook pour éclaircir les choses.


Safarel Obiang à Debordo Leekunfa :


« Désolé mon vieux Debordo, je pense qu’on ne s’est pas compris.

Mon vieux Debordo, tu sais que je ne pourrai jamais te manquer de respect. Ce n’est pas de la peur, mais j’estime que ce qui est arrivé à DJ Arafat, ne doit plus se répéter sur un autre doyen du mouvement coupé décalé. Et toi, tu es l’un des artistes les plus talentueux de notre mouvement, tu mérites donc notre respect. Autant les artistes de la nouvelle génération du Zouglou vouent un grand respect à leurs aînés, autant nous, artistes de la nouvelle génération du coupé-décalé devons mystifier nos aînés que vous êtes (Debordo, Serge Beynaud, DJ Mix, Kedjevara, DJ Leo, Molare...). Il est important que le droit d’aînesse soit respecté dans le coupé-décalé. C’est donc avec beaucoup de respect que je m’adresse toujours à toi.

Dans l’affaire Fally, ce que je veux te faire comprendre, c’est que nul n’est prophète chez soi. Ainsi, nous devons nous battre pour nous vendre cher à l’extérieur comme Fally le fait chez nous. Fally ne peut pas oser faire des concerts à des prix exorbitants au Congo parce que c’est chez lui, il est à la maison. C’est donc lorsqu’il sort qu’il peut se le permettre. Battons-nous pour faire de même quand nous sortons de chez nous et je sais que tu en as les capacités. Tu l’as déjà fait dans plusieurs pays, notamment au Cameroun », a-t-il expliqué.

Continuez de vous abonner pour plus d'actualité, merci !


Maurilho ASSAI

Content created and supplied by: Maurilho_Le_Chasseur_d'Infos (via Opera News )

debordo leekunfa mimi national safarel obiang

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires