Sign in
Download Opera News App

News Sports

 

Soccer

 

FIFA World Cup

Football / L'Eléphant Gradel, comme un symbole

Gradel... et BUT ! Gradel et BUT encore ! Gradel... et BUUUUT! ”, s’exclament, à l’unisson les journalistes-commentateurs dans les lives TV et Radio des matchs des Éléphants.

Cela fait déjà une bonne petite bagatelle d'années que Max Alain Gradel réussi à rendre complètement fou les reporters sportifs ivoiriens et complètement euphoriques les supporters de la sélection nationale de Côte d'Ivoire. Depuis qu'il a accédé à sa première phase finale de Coupe d'Afrique des nations (Can) en 2012 (co-organisé par le Gabon et Guinée Équatoriale) et son premier Mondial en 2014, au Brésil, il est resté dans le cœur des millions de supporters des Éléphants. C'est un joueur qui tourne régulièrement à plein régime durant les 90 minutes. Entre patriotisme et orgueil de bon aloi, Max Alain Gradel répond toujours présent depuis sa première sélection, le 05 Juin 2011.

C’est aussi et surtout pour ses prestations épiques en équipe de Côte d'Ivoire que Gradel est devenu pour la plupart des ivoiriens l'un des joueurs les plus assidus et généreux dans l'effort ; et même qui fait bouger les lignes pour être l'un des meilleurs joueurs de sa génération. À juste raison, n'est-il pas de ceux qui constituent le trait d'union entre la génération Yaya Touré, Kolo Touré, Didier Drogba... ( avec qui il a connu la défaite à la finale de la Can 2012 et la victoire dans cette même épreuve en 2015) et ces nouveaux jeunes (Haller, Sangaré, Odilon, Boga ...) qui croquent présentement la vie à belles dents? Est-ce un de ces derniers mohicans pour le fait qu'il garde toujours l'énergie du ''bon vieux père'' afin de faire de l'actuel groupe, une équipe forte et capable de se sublimer à chaque fois qu'il mènera le tempo ?

De part son expérience et son engagement au service du collectif sur le terrain et l'ambiance dans les vestiaires, est-ce ce grand symbole de détermination, d'abnégation...et autres valeurs qui pourraient soutenir à jamais l'état d'esprit des Éléphants ? 

Et son impact a été si fort que c'est lui qui desacralise un peu plus le '' pouvoir '' du Cameroun sur le continent, dans le match de groupe de la 3ème journée du premier tour de la Can 2015. D'une frappe sèche qu'il abat pour devenir désormais le '' tueur de Lions ''. On n'oubliera pas de sitôt ces Lions domptés par cette frappe sèche de l'Elephant Gradel. 

Aux derniers Jeux olympiques (Japon 2022), c'est encore Max Gradel qui fait tonner la première frappe de la Côte d'Ivoire (dans ce tournoi planétaire) pour faire plier l'Arabie saoudite. 

Pour ces éliminatoires de Qatar 2022, c'est encore Max Gradel qui d'entrée de jeu ( dans ce match de la 3ème journée des phases de groupe) , éteint les '' Flammes '' de Malawi par une catapulte ; avant que Ibrahim Sangaré et Jeremy Boga, suivent la voie de la victoire pour les Éléphants. Il y a encore ce lundi 11 octobre 2021, le match retour contre le Malawi comptant pour la 4e journée des éliminatoires de Qatar 2022. Un autre match référence ? Où Max Gradel n'hésitera pas à s’investir pour lui et pour ses coéquipiers , en s’engageant - encore et toujours - pour le principal symbole de rassemblement et de fierté de la Côte d'Ivoire : Les Éléphants. 

Par Adam Khalil

Content created and supplied by: Adam-KHALIL (via Opera News )

côte d'ivoire l'eléphant gradel max alain gradel

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires