Sign in
Download Opera News App

 

 

Decouverte d'un joyaux architectural a anyama, dans la commune d'abidjan

 

La commune d’Anyama, au nord d’Abidjan abrite l’un des joyaux architecturaux de la gestion d’Alassane Ouattara.

Le stade olympique. Et pourquoi pas le “Stade Olympique Alassane Ouattara”. Une enceinte sportive d’une capacité de 60012 places qui accueillera la cérémonie d‘ouverture, la finale et les matchs de poule de la sélection ivoirienne lors de la CAN 2023 qu’organisera le pays. En dehors du football, ce stade peut aussi abriter des rencontres de rugby, des compétitions d’athlétisme, des manifestations culturelles, religieuses, politiques (concerts, conventions, meetings,). 39 mois après le lancement des travaux (22 décembre 2016), l’ouvrage est prêt à 99%. Surnommée “Arc de triomphe”, cette infrastructure ne laisse personne indifférente avec sa forme ovale d’une hauteur de 51 mètres assortie de gradins construits sur cinq niveaux.

 

Le stade est bâti sur une superficie de 20 hectares, compte quatre entrées et dispose d’un parking pouvant accueillir plus de 10 000 véhicules. Doté d’une aire de jeu de 6 hectares avec une pelouse naturelle, le stade est un don du gouvernement de la République populaire de Chine à la Côte d’Ivoire. Sa réalisation va coûter 63 milliards de FCFA. C’est fort logiquement que le stade olympique d’Ebimpé est compté au nombre des 10 meilleurs stades africains. Mieux, cet ouvrage d’une qualité exceptionnelle est même en compétition pour accueillir le Trophée des Champions de la Ligue de football professionnel (LFP) France 2020. Mais à côté de l’enceinte sportive réalisé sur un financement d’EximBank Chine, une cité olympique composée de quatre cités immobilières, de trois groupes scolaires sportifs, d’une université du sport, d’une zone administrative, d’une zone commerciale, d’une clinique, d’un hôtel 4 étoiles et d’un parcours de golf de 9 trous, devrait sortir de terre. Un autre point de la vision futuriste du Président Ouattara pour la Côte d’Ivoire.



Si l’attribution de la CAN 2023 (préalablement 2021) en 2014 a permis aux Ivoiriens de la savoir la construction de ce stade olympique, il faut toutefois remonter dans le temps pour connaître la genèse du projet. Et surtout dans le programme de gouvernement “Vivre ensemble” du candidat Alassane Ouattara. Plus précisément au chapitre X1 intitulé “Mobilisons et occupons notre jeunesse”. Expliquant sa conception du sport et les moyens d’en développer sa pratique, le président de la République a convenu, qu’en plus d’être une source de distraction très prisée, le sport est surtout une des bases importantes de l’éducation de jeunes, permettant de leur inculquer des valeurs essentielles : le goût de se surpasser, le sens de l’effort”. Autant de qualités qui les “aideront à réussir, quel que soit le chemin qu’ils emprunteront”, a-t-il expliqué. Aussi a-t-il convenu de réaliser au plus vite un premier Lycée Sport et Etudes à Bouaké d’une capacité de 1000 élèves.

Un projet d’ailleurs très avancé sous le ministre Alain Lobognon mais qui est tombé dans un coma depuis son départ du gouvernement. A côté, il y a la redynamisation de l’Office ivoirien du sport scolaire et universitaire (OISSU), l’organisation de façon progressive des championnats nationaux dans les principaux sports collectifs (handball, basket-ball, cyclisme, moto-cross …) et la tenue d’épreuves de haut niveau dans les différentes disciplines, notamment l’organisation du Tour Cycliste de Côte d’Ivoire, que le gouvernement entend soutenir. Dans ce programme pour le plein épanouissement de la jeunesse, figurent la réhabilitation des infrastructures sportives en mauvais état et la construction de nouvelles. Dans cet élan, le président Ouattara veut même communier avec sa jeunesse avec l’organisation d’une CAN. “Nous postulerons une nouvelle fois pour l’organisation de la CAN avant la fin du mandat”, lit-on à la page 45 du Programme. Ce stade est certes un don mais il met en lumière la vision que le chef de l’Etat a pour la pratique sportive. Tout à l’honneur de la Côte d’Ivoire et de l’Ivoirien. Et le baptiser, “Stade Olympique Alassane Ouattara” ne serait qu’une juste reconnaissance.

Content created and supplied by: Politologue2.0 (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires