Sign in
Download Opera News App

 

 

Euloge First :"Est-ce moi qui commente pour vous ? Assumez vos écrits"


La blogeuse ivoirienne, Flora Dassé, est depuis peu sujet de railleries sur les réseaux sociaux à cause d'une photo et vidéo d'elle qu'elle a publiées sur son compte facebook, disant qu'elle se trouve en ballade à Dubaï. Les internautes, dans une méchanceté gratuite, ont critiqué son style vestimentaire en lui proférant des mots blessants. La jeune blogeuse a procédé à des captures d'un nombre de ces commentaires, les republiant sur sa page facebook en demandant ''pourquoi tant de méchancetés?"


Jouant les victimes, les internautes ont aussitôt renchéri, disant que les railleries à l'endroit de Flora sont parties de la page "First mag le vrai", et que le propriétaire, Euloge Kuyo, est celui-là qui a voulu livrer la blogeuse au vénin des gens, comme il en aurait l'habitude avec d'autres personnes. Ces internautes auraient aussi oublié, pourtant, que même sur la page facebook de la victime, il s'en sont inutilement pris à elle. En tout cas, Euloge First a très vite réagi ce dimanche en publiant ceci pour se blanchir des accusations qui lui attribuent une image de mauvais garçon :


« À un moment il faut arrêter de juger les gens et les situations sans en connaître les véritables raisons. "Ko" c'est à cause de toi qu'on insulte Les buzz de Flora. Vous êtes sérieux là ? C'est donc moi qui commente pour vous ? Assumez vos écrits !

La dame m'a écrit hier nuit disant qu'elle est à Dubaï et souhaiterait que je publie sa photo sur la page. Chose que j'ai faite car jusqu'à ce qu'elle m'envoie un message sur WhatsApp je ne savais pas qu'elle y était. La légende était toute simple : "Flora Dasse à Dubaï". Alors question, c'est moi qui vous ai demandé de venir la villipender ? "


La question d'Euloge First est claire. Quand il publie une photo sur sa célèbre page, est-ce lui qui fait les commentaires à la place de ses abonnés ? Il veut bien qu'on arrête de jeter la pierre à autrui dans une affaire où chacun est la résultante de son éducation. Sur les réseaux sociaux, personne ne nous oblige à être outranciers, irrévérencieux, à travers nos commentaires. Nous décidons librement d'écrire ce qui nous vient à l'esprit. Cette affaire de Flora Dassé devrait interpeller les uns et les autres sur la courtoisie qui devrait être de mise dans un univers des réseaux sociaux de plus en plus en décadence.


Louis-César BANCÉ

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

euloge first euloge kuyo flora dassé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires