Sign in
Download Opera News App

 

 

Pour l’image, de Gbagbo les militants du FPI doivent accepter un retour en "catimini", la raison

Le retour de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo a été finalement fixé a la date du 17 juin 2021. Depuis, plusieurs débats sur l’accueil qui doit lui être réservé sont ouverts. Ses militants veulent évidemment fêter ce retour tandis que les autorités estiment qu’ils doivent faire profil bas et lasser Gbagbo rentrer dans la sobriété.

Dans un communiqué publié ce matin, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a affirmé que Laurent Gbagbo ne devrait pas enfiler la tenue du héros et doit tenir compte des victimes de la crise et rentrer dans tout le calme. Il faut rappeler que Issiaka Diaby avait déclaré lors de la marche au plateau que le président Alassane Ouattara devrait choisir entre eux et Laurent Gbagbo. Aussi, il a même menacé de faire intrusion à l’aéroport afin de gâcher les retrouvailles entre Laurent Gbagbo et ses militants.

Nous pensons donc qu’un retour en catimini serait aussi dans l’intérêt de Laurent Gbagbo dans la mesure où celui-ci devrait venir prendre place dans le processus de réconciliation et que son retour doit se faire sans qu’il n’y ait de débordement. Pendant la période électorale, lui même avait affirmé pouvoir rentrer mais, il ne trouvait pas le moment propice.

Vu son procès à la Cour Pénale, si le retour de Gbagbo crée de nouveaux débordements, cela ne serait pas à son avantage ni à celui de ses militants qui seront forcément qualifiés de fauteurs de trouble. Au vu de tous ces détails qui pourraient entrer en ligne de compte, nous pensons que Laurent Gbagbo et les leaders du FPI devraient accepter ce retour en catimini.

Par Olivier marc

Content created and supplied by: Olivier_marc (via Opera News )

alassane ouattara fpi issiaka diaby kobenan kouassi adjoumani laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires