Sign in
Download Opera News App

News Sports

 

Soccer

 

La Liga

Les 2 acteurs majeurs du sacre de l'Atletico Madrid

LES 2 ACTEURS MAJEURS DU TITRE DE CHAMPIGNON DE L'ATLETICO MADRID


Jan Oblak

S’il ne fallait en retenir qu’un seul, ce serait lui. Oblak, l’emblématique gardien de l’Atlético de Madrid depuis sept saisons, est toujours aussi taiseux et efficace quand vient le moment de stopper un ballon qui prend la direction de son but. À l’exception de la saison dernière où le Real Madrid a su chiper à l’Atlético la première place dans le domaine de la meilleure défense du championnat, les Madrilènes ont bouclé leur cinquième saison en tant qu’équipe la plus imperméable. Cela fait donc un cinquième trophée Zamora à poser sur le meuble des récompenses du gardien international slovène qui pourra y ajouter pour la première fois une médaille de champion d’Espagne.



Forcément, le colosse de 188 centimètres a joué un rôle décisif dans l’acquisition du titre. Un exemple parmi tant d'autres ? Le penalty sorti dans les dernières minutes face à Joselu lors de la victoire acquise à domicile contre le Deportivo Alavés (1-0). « Mon assurance et le fait de garder la tête froide m’aident très souvent, Et si ça peut intimider mon adversaire, c’est encore mieux. » Et visiblement, cela fonctionne : lors du déplacement à Elche au début du mois, Fidel s’est liquéfié dans les arrêts de jeu face au portier rojiblanco pour envoyer son penalty sur le poteau (0-1). Voilà l’avantage d’être considéré par beaucoup comme le meilleur gardien du monde à l’heure actuelle.


 Luis Suárez

Si un club ne peut pas gagner de championnat sans un grand gardien, il ne peut pas non plus y parvenir sans un avant-centre digne de ce nom. Malgré la présence de Diego Costa dans ses rangs, l’Atlético ne pouvait plus vraiment compter sur le moteur vieillissant de son bulldozer hispano-brésilien et s’est donc mis à la recherche d’un nouveau buteur. L’occasion rêvée n’a pas tardé à se présenter lorsque Luis Suárez s’est fait remercier de sa dernière année de contrat au Barça et s’est retrouvé à la recherche d’un nouveau club. En intégrant les rangs de l’Atlético de Madrid, l’Uruguayen ne pouvait pas trouver un meilleur collaborateur en la personne de Diego Simeone. Même filouterie, même rigueur sur le terrain et même envie de gagner : El Cholo et El Pistolero étaient faits pour s’entendre comme un père avec son fils.

Et le fiston n’a pas tardé à rendre heureux le paternel avec deux buts et une passe décisive pour sa première sous le maillot madrilène, alors qu’il était entré à la... 71e minute (6-1) ! Par la suite, Suárez n’a jamais vraiment levé le pied malgré huit matchs manqués pour blessure (4) ou coronavirus (4). Cela dit, les chiffres parlent d’eux-mêmes, puisque l’attaquant facture 21 pions en 31 rencontres de Liga et a fait gagner 24 points à son équipe au classement grâce à ses buts et passes décisives (trois). De son côté, le Barça n’a plus que ses yeux pour pleurer.

Content created and supplied by: BamoussNv (via Opera News )

jan oblak l'atletico madrid real madrid

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires