Sign in
Download Opera News App

 

 

La France ou la Côte d’Ivoire : le meilleur pour Tiémoué Bakayoko ne serait-il pas chez les Eléphants ?

Bleu ou éléphant ? Bakayoko encore mal inspiré!



Né en France de parents ivoiriens, Tiémoué Bakayoko (26 ans) a toujours la possibilité de jouer pour son pays d’origine, la Côte d’Ivoire. Le milieu défensif de SSC Naples, en prêt de Chelsea FC serait incontestablement d’un apport précieux dans l’entrejeu de l’équipe dirigée par Patrick Beaumelle, en raison de l’âge avancé de Sery DIE dont le départ à la retraite est imminent.

Il faut dire que cela fait près de cinq (05) ans que ce choix est attendu par le monde sportif ivoirien, cinq (05) ans que Tiémoué rejette les éléphants de Côte d’Ivoire. En effet, les premiers contacts avec le joueur ont été noués au cours de la saison 2015 / 2016. Bakayoko avait seulement 21ans et évoluait à l’AS Monaco. 

Fort de ses excellentes prestations avec le club du Rocher en 2016/2017, le jeune talent qui était pourtant tout proche de rejoindre les champions d’Afrique 2015 a finalement changé d'avis, répondant dans la foulée à sa première convocation en équipe de France. Il ne disputera qu’un seul match amical non FIFA qui lui laisse toujours une possibilité de porter la tulipe orange des Éléphants de Côte d’Ivoire. 

Sans doute que la nouvelle pépite et grand espoir du foot français de l'époque s’etait imaginé une carrière internationale à la dimension de Patrick Viera ou Claude Makélélé chez les bleus de France, avec en ligne de mire le mondial Russie 2018.


Malheureusement un mauvais début face à la l’Espagne (défaite 0-2) le 22 mars 2017 et une mauvaise communication d’après match l’avaient définitivement éloigné du mondial 2018 et peut être même définitivement de l’équipe de France. 

 « Je suis plutôt content, mais c’est dommage que je sois impliqué sur le premier but espagnol » a-t-il déclaré après le match, au micro de TF1.


Un double changement de ton

À l’approche de la CAN 2019, les médias ivoiriens ont rapporté que Tiémoué Bakayoko qui connaissait des débuts difficiles avec son nouveau club AC Milan, aurait, conte tout attente, transmis au Président de la Fédération Ivoirienne de Football son souhait de rejoindre les éléphants, regrettant son choix de départ. 

Mais dans la foulée de ses spéculations, le 05 mars 2019 dans les colonnes de France Football, l’intéressé a déclaré : « je vais tout faire pour revenir en équipe de France car c’st un objectif ».

Tiémoué n’envisage toujours pas de faire machine arrière.

 À la question de savoir si les éléphants étaient revenus à la charge dans l’optique de la CAN, il a répondu : « Non ! Et j’espère qu’ils ne reviendront pas, je veux que cet épisode soit clos. En fait, je suis un peu fatigué de ce débat. J’ai choisi et je reste sur ce choix ».

Voilà qui est clair. Bakayoko ambitionne toujours écrire son aventure internationale à Clairefontaine et non au Centre Technique National de Bingerville.

Cependant, quand on sait que pendant près de quatre ans il n’a plus figuré, même pas sur une pré liste de Deschamps, il paraît très imprudent de parier sur un tel rêve, surtout dans une sélection qui ne compte pas ses talents à ce poste. Si bien que même avec son niveau de 2017 qu’il peine à retrouver, Bakayoko est virtuellement barré par les jeunes prodiges Camavinga, guendouzi ou Robiot, sans compter les patrons Pogba, Kanté ou N’Zonzi.

Or plutôt que d’être la 5e voire 6e option de Deschamps, le jeune ivoirien a le champ libre devant lui pour être titulaire indiscutable dans le groupe de Beaumelle, et de surcroit se donner une chance de disputer le mondial 2022.

[email protected]

Content created and supplied by: [email protected] (via Opera News )

chelsea fc france tiémoué bakayoko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires