Sign in
Download Opera News App

 

 

Course de fond contre sprint

Par Richard Gallet


La loi de la nature est immuable. Même si l'homme s'accorde à lui dénier ce privilège, il revient à se convaincre tôt ou tard de son caractère incontestable. Tel, par exemple, croit avoir de l'ascendant sur l' autre que le lendemain il se retrouve au creux de la vague, contrarié par le sort.


Le russe Omraam Mikhaël Aïvanhov avait si bien cerné cette réalité qu'il l'avait résumée en ces termes: " On peut faire des projets, on peut formuler des souhaits, mais l’existence est ainsi faite qu’on ne peut jamais être sûr de quoi que ce soit, ni des événements, ni encore moins des êtres humains".

Interrogez Nicolas Sarkozy, Fatou Bensouda, Bademi Ouérimi et consorts, ils en souffleront mot à ce propos. Avec zèle et empressement, ils se ruèrent, sur les derniers vestiges du clan Gbagbo, expédiant ensuite le gros ponte à la Haye. Mais au finish, nous en sommes là. Les pleurs, les frayeurs, les grincements de dents d'un 11 Avril ont précédé la joie, le ravissement une décennie plus tard, jour pour jour. Ne vous trompez pas !

La vie, une course de fond et non un sprint

Au lieu d'être le procès d'un suspect jouissant de la présomption d'innocence, ce qui s'est passé toute une décennie à la Haye avait l'amère sapidité d'un procès inéquitable, celui dun homme déclaré ennemi du peuple qui doit être puni pour l'exemple. Profitant de l'ascendant que lui offrait la tournure des événements, la justice internationale a fait le siège d'un clan usant de conjurations, deversant un florilège de témoins dont le crétinisme se la dispute à l'impéritie de l'avocate générale.


Loin d'être un tropisme pro-gbagboiste qu'on pourrait se reprocher, le constat au vitriol serait que rien de ce qui se fait de malsain, et avec empressement ne prospère en réalité. L'épisode de la Haye aura été de ce qu'on aura appris que la vie étant une course de fond et non un sprint, ce serait à celui qui aura tenu, qui aura bon dos et fait dos rond avec une capacité de résilience à toute épreuve, c'est à ce dernier qu'on dressera la couronne de gloire.

" On ira jusqu'au bout ", avait-il prévenu. On ne peut pas dire qu'il n'y est pas allé.


Like et laisse un commentaire

Content created and supplied by: GALLETRICHARD (via Opera News )

fatou bensouda haye nicolas sarkozy richard gallet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires