Sign in
Download Opera News App

 

 

Clubs et FIFA: qui a le pouvoir ?

À la faveur des matchs de qualification à la prochaine coupe du monde de 2022 au Qatar, tous les sélectionneurs ont dressé la liste des joueurs devant prendre part à ces rencontres, des 3 et 6 septembre 2021.

Pour l’équipe nationale de Côte d’Ivoire, coach Beaumelle a convoqué 30 joueurs dont la majorité sont des professionnels, évoluant en Europe et en Asie.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que certains clubs ont refusé que leurs joueurs répondent aux convocations. C’est le cas de W. Singo du Torino (Italie) et certains qui évoluent en premier League, pour ne citer que ces deux exemples.

Beaucoup de footballeurs se trouvant dans ce dilemme, finissent par choisir le club, au détriment de la nation.

Cette situation met le sélectionneur dans l’inconfort. Car, réduit à composer avec un petit nombre de joueurs renforcé par les locaux.

Les raisons évoquées par les clubs sont certes justifiées ; Covid-19 et quarantaine à leur retour.

Certes ce sont les clubs (véritables employeurs) qui paient les joueurs ; les États ne réglant que les primes de match.

Mais, il s’agit ici de défendre les couleurs nationales d’un pays.

Malgré l’appel de la FIFA a collaboré, certains clubs sont restés sur leurs positions.

Les clubs professionnels, surtout ceux d’Angleterre, domineraient-ils la FIFA ?

Nous constatons que ce sont les sélections d’Afrique et d’Amérique du sud qui subissent le diktat des clubs anglais. La plupart des sélections d’Europe n’en pâtissent pas.

C’est à ce niveau que la CAF devrait monter au créneau pour défendre les pays africains.

Mais, jusqu’ici c’est le silence radio au niveau de l’instance confédérale africaine.

Content created and supplied by: Bli59 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires