Sign in
Download Opera News App

 

 

Fédération ivoirienne de boxe / Arthur Boua saisit le Procureur: les raisons

Le président de la Fédération ivoirienne de boxe (FIB) était face à la presse, ce vendredi 10 septembre 2021. Il a levé un coin du voile sur l’occupation irrégulière des locaux de la FIB par des anciens boxeurs.

 

L’affaire se transporte devant le juge. Une plainte formulée en bonne et due forme par le président de la Fédération ivoirienne de boxe (FIB), Arthur Boua, est sur le bureau du procureur de la République, depuis le mardi 7 septembre 2021.  

De quoi s’agit-il ?

C’est le président de la FIB lui-même qui relate les faits. « Le mercredi 1er septembre, alors que j’avais quitté le bureau pour aller échanger avec des partenaires qu’un groupe d’individus s’est introduit au siège de la Fédération. Les nombreuses tentatives initiées à la police en vue de venir à bout de cette inattendue difficulté, sont restées sans suite. Les nouveaux maîtres des lieux restent à logés dans les locaux de la FIB et clament à tout vent qu’ils sont désormais les responsables de la Fédération », explique Arthur Boua, au cours d’une conférence de presse tenue ce vendredi 10 septembre 2021, aux II Plateaux. Sans détour, le président de la FIB déplore cette situation. « Nous avons affaire à des individus qui ne sont pas présidents de club, n’appartiennent à aucun club et ne sont pas aussi membres du comité directeur. Ils n’ont aucune qualité, mais, ils décident de semer le désordre dans le fonctionnement de la FIB », ajoute-t-il. Puis de rappeler qu’il a été élu président de la Fédération ivoirienne de boxe, le 29 juillet 2019. « Nos statuts sont clairs. On ne peut être président de la Fédération qu’à l’issue d’une élection. C’est pourquoi je porte plainte contre Boti Bi Leandro et Kouassi Koffi Michel Delphin, des anciens boxeurs identifiés avec leurs compagnons qui occupent illégalement nos locaux », souligne-t-il. Il dénonce avec véhémence que ces « individus fouillent son bureau et utilisent ses effets personnels ».

Le président de la Fédération ivoirienne de boxe informe l’opinion qu’il a déjà adressé des correspondances au ministère des Sports, au Comité national olympique (CNO), à la Conférence des présidents ainsi qu’aux clubs de boxe. « Toute structure obéit à des règles. La Fédération n’est pas un marché. Ceux qui piétinent les textes l’apprendront à leurs dépens. Nous sommes sereins car soutenu par les clubs », affirme Arthur Boua, tout en invitant le procureur à faire diligence afin que les importants événements à venir puissent connaître une réussite. « Il est prévu l’organisation d’un championnat intercontinental IBA à la période du 2 octobre 2021 à Abidjan. Pour un tel événement, j’ai besoin d’avoir accès à mon bureau et travailler convenablement. Mais, par la faute de certains individus qui n’ont rien à voir avec notre Fédération, nous ne travaillons pas. Que la justice s’active afin que notre pays ne soit pas humilié en bafouant une compétition intercontinentale », conclut-il.

AKE

 

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

Arthur Boua FIB Fédération ivoirienne de boxe

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires