Sign in
Download Opera News App

 

 

Choix du dauphin politique : Patrick Achi en difficulté, Ouattara va-t-il repêcher Amon Tanoh ?

D’abord, ce fut Amadou Gon Coulibaly, puis à sa mort, les regards se tournèrent vers son successeur à la primature, Hamed Bakayoko. Décédé lui aussi en Mars 2021, les pronostics tendent à positionner Patrick Achi comme un potentiel successeur à l’actuel chef d’état, Alassane Ouattara.

 

Officiellement, le dirigeant Ivoirien ne s’est jamais prononcé sur la question, mais l’admiration qu’il continue de vouer à son chef de gouvernement en public, qu’il qualifiait dans sa dernière interview à Jeune Afrique de ‘’très bon premier ministre’’ ouvre la voie à toutes sortes de supputations sur les possibilités qui pourraient être celles de ce technocrate passé par l’Université de Stanford, au cœur de la Silicon Valley aux USA, dans la perspective d’une course à la succession en 2025.

 

Seulement, le scandale des Pandora Papers qui éclabousse actuellement le locataire de la primature, n’est pas de nature à lui offrir l’armature nécessaire dont il a besoin pour supplanter d’éventuels concurrents dans l’entourage du chef de l’état. Bien que les faits reprochés à Patrick Achi, soient toujours sujets à controverse autour de la culpabilité ou non du numéro 2 de l’état Ivoirien, accusé d’avoir dissimulé des fonds secrets dans des paradis fiscaux, pour l’opinion publique et probablement pour les partenaires extérieurs, cette affaire ne devrait pas rester sans conséquence dans la gestion de l’image du chef du gouvernement Ivoirien, à moins que des éléments probants viennent le blanchir.

 

 

Pour Alassane Ouattara, qui le 27 Septembre dernier, remettait au goût du jour sa volonté de se retirer de la scène politique en 2025, lorsqu’il répondait à Jeune Afrique, ‘’Pour 2025, je prendrai la décision appropriée le moment venu. Cela dit, ma position est connue, puisque je l’avais exprimée en mars 2020…’’, les Pandora Papers peuvent s’avérer particulièrement déplaisants.

 

Ce schéma, il ne l’avait certainement pas prévu. Pourtant, lentement, son technocrate de premier ministre est en train de péricliter dans l’opinion publique, car il a suffi de quelques heures au Consortium des Journalistes d’Investigation (ICIJ) pour lever un gros nuage de doute autour de la crédibilité du premier ministre Ivoirien, à partir de la révélation d’un simple document. Rien n’est encore acté ou même déclaré, au niveau de l’éventuel choix de Patrick Achi comme successeur de l’ex DGA du Fonds Monétaire International (FMI) à la tête de l’état Ivoirien, mais à défaut et sans doute las des guéguerres qui empoisonnent l’atmosphère entre les cadres du RHDP, Alassane Ouattara pourrait, pourquoi pas, se rabattre sur une carte plutôt inattendue.

 

Celle d’un vieil ami, Marcel Amon Tanoh qui en Mars 2020, avait claqué la porte du RHDP pour rallier l’opposition contre son mentor, et qui depuis la fin de la désobéissance civile en Novembre 2020, fait amende honorable auprès du chef de l’état dont il espère la clémence.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

hamed bakayoko patrick achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires