Sign in
Download Opera News App

 

 

Entre satire et dérision, Agalawal a fait l’"Etat des lieux"

Comme en 2018 et 2019, le samedi 10 avril 2021, Ambassadeur Agalawal a réédité l’exploit de la Salle Anoumabo du Palais de la Culture. Dans une salle pleine comme un œuf, le natif de Pinda Boroko (Centre-Est de Côte d’Ivoire) a fait l’"Etat des lieux" de la situation socio-politique de notre pays, la Côte d’Ivoire.

Kra Kobenan Kouman Ignace dit Ambassadeur Agalawal n’a pas "gâté son nom", le samedi 10 avril 2021, au Palais de la Culture de Treichville. Après l’année 2018 qu’il s’est "jeté à l’eau" dans la cuvette de la Salle Anoumabo du Palais de la Culture, Agalawal a su battre le rappel de ses fans dans cette même salle en 2019 pour faire "Le point" avec eux. Devant ces exploits, cette année le stress était à son paroxysme, surtout dans le contexte de crise sanitaire que vit le monde depuis un peu plus d’un an. Raison d’ailleurs qui a provoqué l’annulation de "Temps additionnel" en 2020, son One Man Show qu'il avait pourtant minutieusement préparé. Le 10 avril, la crainte de l’artiste et de son staff coaché de main de maître par Dino Kalala, son manager, s’est dissipée. Les fans de l’humoriste lui ont prouvé leur attachement en répondant massivement à son rendez-vous du fou rire. Premier pari réussi.

Agalawal leur est à présent redevable. Conscient de sa tâche, le diplômé en Maîtrise d’Anglais va se surpasser sur la scène qu’il foule à 21 hures 47 minutes exactement, avec des pas de danse dont lui seul a le secret de l’exécution. Ce, 3 minutes après être sorti de sa loge. La salle exulte, un standing ovation est offert à l’artiste. Il a désormais le quitus de son public pour faire l’"Etat des lieux". C’est un Agalawal rassuré qui s’exprime. L’artiste a la verve poétique. Des sources proches de son staff nous font savoir qu’il est même sorti quelques fois de son texte initial, improvisant à souhait, l’inspiration étant au rendez-vous. Ce que fera d’ailleurs remarquer Ramatoulaye DJ qui n’a pas hésité à le rejoindre sur la scène. "Agalawal, mais tu es fort ! Tu as tué même !", a-t-il humblement reconnu, à genou devant son confrère avec qui il venait d’improviser quelques secondes de dialogue hilarant.

Entre satire et dérision, Agalawal a fait le tour de la situation socio-politique en Côte d’Ivoire et dans le monde. Le célèbre avatar Chris Yapi n’a pas échappé à la trappe de l’humoriste. L’épreuve du balai de vérité, le Coronavirus, les buzz. En somme, Agalawal a passé au peigne fin les sujets brûlants de l’actualité. Au bout d’une heure et trente neuf minutes, l’humoriste ivoirien a confirmé tout le talent qu’on lui connaît et reconnaît.

Le groupe zouglou VDA, Kédjévara, Maréchal Zongo, le président Mamane du Gondwana, Vegedream et bien d’autres artistes ont tenu à être témoins de ce moment unique que Ambassadeur Agalawal offrait à la Côte d'Ivoire. Chapeau l’artiste !


JM TONGA

Content created and supplied by: JMTONGA (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires