Sign in
Download Opera News App

 

 

AGO FIF/ Le film de l'événement et des énervements

Après plusieurs reports dit-on liés à la crise sanitaire, la crème du football ivoirien s'est enfin réunie le samedi 4 juillet à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro pour l'Assemblée Générale Ordinaire de sa discipline sportive. Si dans l'ensemble, tout s'est bien déroulé, quelques incidents ont émaillés ces assises par la faute bien sûr des actuels tenants de la maison de verre de Treichville.

Le premier incident fâcheux qui a donné méfiances aux délégués et invités présents a été le refus d'accès à la salle à Sidy Badra Aliou représentant du président de l'AMAFCI (Amicale des Anciens Footballeurs de Côte d'Ivoire) Alain Gouaméné empêché, se trouvant toujours en France. C'est plutôt son dissident Koné Ibrahim qui a eu grâce aux yeux des organisateurs. Ce dernier ne cache pas son soutien à Sory Diabaté, l'un des candidats déclarés et toujours vice-président et patron de la LPF de la FIF, "Monsieur juge et partie à la fois". Pour une simple AGO qui n'est pas élective, cela peut donner matière à sourire. Mais possible que Gouaméné ait du répondant le 5 septembre prochain lors de la grand-messe.

Didier Drogba a battu à l'applaudimètre les autres candidats et apporté un cachet particulier à ses assises le samedi à Yamoussoukro. Son arrivée dans la capitale politique a déclenché les hourras de la population qui ne souhaite qu'une chose : que ce fils béni des dieux soit l'élu de la FIF. Drogba qui représentait sa structure l'AFI en tant que vice-président soit le second patron des footballeurs ivoiriens en activité (comprenez par là qu'il n'a aucun problème de parrainage) fut la grosse attraction de Yakro. Confiant d'être le prochain président de la FIF, la légende de Chelsea a confié aux journalistes : " On ne se lance pas dans un challenge aussi important que celui-là, si on n'est pas sûr de ses forces(...) J'ai une vision nouvelle à apporter pour avoir évolué dans plusieurs continents. Le football business et la vision sociale sont les projets qu'on mettra en avant, car le football est le sport du peuple". Sa mère, Clotilde Drogba, une véritable "maman poule" qui était à ses assises, a apporté la bénédiction à tout son staff de la Renaissance. C'est de bonne guerre !

Le président de Schadrac FC (division 3) Koffi Jean-Jacques avant son entrée dans la célèbre fondation avait déjà envoyé une pique codée au comité éxécutif de la FIF : "C'est l'AG de l'espoir. Il faut choisir entre l'espoir et le chaos. L'espoir c'est Drogba." Une manière pour lui de dire que leur mandat est terminé depuis le mois de juin et leur présence après cette AGO est la dernière. Tout ce patchwork de ce comité éxécutif devrait être rangée aux calendes grecs. Le premier concerné Sidy Diallo, dans un plaidoyer, veut bien partir seulement avec la conscience du devoir accompli tout en fustigeant les mensonges en son endroit : "Merci pour l'accompagnement de ma personne, et quand je parle d'accompagnement je pense également aux critiques constructives. Seulement, ce sont par contre, les mensonges qui ne sont pas acceptables. Ceux qui vont écouter et qui ont menti comprendront mon message...Dans l'ensemble, je repars du milieu du football en ayant eu de nouveaux frères, de nouveaux amis. Je ne serai plus président certes, mais je resterai un fervent supporter du Stella Club d'Adjamé".

Comme d'habitude, on s'attendait au désormais feuilleton culte de Maître Roger Ouégnin. Il a tenu sa promesse. Le PCA de l'Asec a bloqué les débats pendant des heures avant de libérer le tabouret. Ce fut le second incident. Finalement tout est rentré dans l'ordre. Le bilan de Sidy Diallo pourtant mitigé a eu une mention honorable, les clubs de division 3 ont voté un "oui" massif. Les délégués présents ont donc accordé le quitus au Comité Éxécutif à 56 voix contre 25 : Ligue 1 (8 oui/6 non); Ligue 2 (15 oui/9 non) ; Division 3 (30 Oui/8 non); Groupements d'intérêt (3 Oui/2 non).

L'AGO 2020 de la FIF s'est terminée par l'élection de Monsieur René Diby, Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI). C'est donc l'ancien ministre des sports des années 90 qui conduira cette CEI du foot pendant l'élection du 5 septembre 2020. Cette Commission électorale composée de 7 membres et de 3 suppléants, sera présidée par l'ex-patron du Socraff de Dabou, un homme de confiance. Si l'AGO a mis certains participants sur des crises de nerfs, on se demande ce qu'adviendra de la grande finale ? Le patron de la CEI-Foot aura du pain sur la planche.

aMcK

Content created and supplied by: aMcK (via Opera News )

Alain Gouaméné Yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires