Sign in
Download Opera News App

 

 

Découvrez les héros de Sénégal 92

En 1992, la Côte d’Ivoire remporte la première CAN de son histoire face au Ghana (0-0, 11-10 aux t.a.b). Au cours de cette CAN, Alain Gouaméné, le gardien des Éléphants, n’a encaissé aucun but dans le jeu.

Nous sommes le 27 janvier 1992 et ce matin-là, la Côte d'Ivoire se réveille championne d’Afrique. La veille, les Éléphants ont remporté la CAN au Sénégal, à l’issue d’une finale contre le voisin ghanéen. Les déceptions des années précédentes sont pardonnées. Oubliée, la CAN 1984 organisée au pays et achevée au soir du premier tour, ou l’élimination, six ans plus tard en Algérie, au bout de trois petits matchs.

En 1992, la Côte d’Ivoire est au mieux un outsider, mais ses supporters jugent l’argument non recevable. « Quand tu vas à la CAN, pour un Ivoirien, c’est pour la gagner, juge Alain Gouaméné, âgé de 25 ans à l’époque et joueur du Raja Casablanca. Et on a réussi à le rappeler ».

3-0 face à l’Algérie pour commencer

La préparation des Éléphants, effectuée entre Abidjan et le Portugal, est agitée. Le stage au Portugal est perturbé par des problèmes d’intendance et de disponibilité de terrain d’entraînement. « Souvent, on s’entraînait sur la pelouse de notre hôtel ou on allait courir sur la plage », rappelle Gouaméné.

Au sein du gouvernement, certains militent pour que le Français Philippe Troussier soit nommé à la place de Martial Yéo, s’attirant une fronde des joueurs. « On avait commencé avec Martial, on voulait continuer avec lui ».

À Ziguinchor, où la Côte d’Ivoire dispute le premier tour, les joueurs sont accueillis froidement. « Avec les Sénégalais, ce n’est pas le grand amour parce qu’on a tendance à être un peu grandes gueules, et ça agace », estime Alain Gouaméné.

Un gardien hors classe qui s'est battu ce jour là jusqu'au bout.

Content created and supplied by: Tchilonon (via Opera News )

ghana 0-0 ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires