Sign in
Download Opera News App

 

 

Jeux olympiques : Max Gradel, le grand frère en or ? L'importance du joueur à Tokyo

A 33 ans, Max Gradel reste un amoureux transit de la sélection ivoirienne. Après 87 sélections et une CAN remportée en 2015, tous les sens de l'attaquant de Sivasspor s'éveillent quand il s'agit de défendre les couleurs nationales. Gradel, qui aurait pu s'offrir des vacances méritées après les deux matches amicaux avec les Eléphants, a décidé de porter secours aux Espoirs engagés dans le tournoi olympique de Tokyo.


A l'origine, c'est sur Nicolas Pépé que Haïdara Soualiho, à la recherche d'un ailier expérimenté, avait porté son choix. Mais le joueur d'Arsenal ne s'est pas montré intéressé par le challenge des JO. Contacté, Gradel n'a, lui, pas hésité. A Tokyo, l'ancien joueur de Saint-Etienne sera le grand frère, le protecteur, le guide de l'escouade ivoirienne. Celui qui va également transmettre sa culture de la gagne et son immense expérience à un groupe très jeune.


<<Le choix de Gradel est un bon choix. C'est quelqu'un qui connaît le haut niveau pour avoir disputé des matches de haut niveau en Europe et en équipe nationale. Je n'ai aucun doute qu'il va tirer l'équipe vers le haut.>>, est convaincu un entraîneur de Ligue 1 ivoirienne.


Dans l'esprit d'Haïdara Soualiho, la sélection de Max Gradel s'imposait. Le joueur de Sivasspor a toujours été aux côtés de cette sélection Espoirs, dans les bons comme les mauvais moments. Haïdara Soualiho : <<Gradel est un joueur important pour son leadership, sa combativité et son amour de l'équipe nationale. Son talent n'est plus aussi à démontrer.>>

N'oubliez pas de vous abonner pour plus d'informations

Source : les ultras ivoiriens

Cylvingt Qouithy

Content created and supplied by: Menadel (via Opera News )

jeux olympiques max gradel

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires