Sign in
Download Opera News App

 

 

Rencontre Ouattara-Gbagbo / Babily Dembélé invite les deux leaders à la vraie réconciliation


C’est ce mardi 27 juillet 2021, que l’ex-président de la République Laurent Gbagbo acquitté et rentré en Côte d’Ivoire, depuis le 17 juin 2021, après 10 années de détention, et le président en exercice, Alassane Ouattara se rencontreront au palais présidentiel du Plateau. Ces retrouvailles qualifiées de rencontre au sommet suscitent beaucoup d’intérêt au sein de la population. S’il y a un leader politique ivoirien qui est particulièrement heureux de la situation actuelle au plan politique, c’est bien Babily Dembélé, président du Congrès ivoirien pour le Développement et la paix (Cidp). Bien que détenu à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) depuis 9 mois, au motif d’attentat à l’autorité de l’État- (accusation dans laquelle il dit ne pas se reconnaître ni de près ni loin), Babily Dembélé se réjouit de la rencontre annoncée officiellement, entre le président de la République Alassane Ouattara et son prédécesseur Laurent Gbagbo.

«Je me félicite de ce que ces deux hautes personnalités de notre pays aient décidé de renouer le fil du dialogue, comme je l’avais souhaité récemment. J’avais demandé à l’ex-président Laurent Gbagbo, après son retour en Côte d’Ivoire, de chercher à rencontrer son frère le président Alassane Ouattara, au nom de la réconciliation nationale. Et dans une lettre ouverte, j’avais également demandé au président Alassane Ouattara de créer les conditions nécessaires à la réconciliation nationale. Avec cette rencontre annoncée entre les deux personnalités, je peux dire que mon appel a été entendu, et je leur traduis toute ma gratitude», a réagi Babily dembélé suite à l’annonce de l’information le mercredi 21 juillet, par le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Réagissant au contact établi entre les deux Hommes qui se sont parlé récemment au téléphone, Babily Dembélé fait des propositions. A l’en croire, cette initiative vise non seulement à ce que  la prochaine rencontre se déroule dans de bonnes conditions mais surtout que les discussions ouvrent la voie à la paix définitive et à la réconciliation nationale. Toujours selon lui, pour la symbolique et la forme, les Ivoiriens aimeraient voir Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo tout sourire, se tapotant voire se taquinant. En ce qui concerne le fond, le leader du Cidp souhaite que le président Ouattara poursuive ses efforts sur la voie de la décrispation au niveau politique, en maintenant le cadre de dialogue entre lui, les ex-présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, ainsi qu’avec les autres leaders de l’opposition. Par ailleurs, il souhaite que le chef de l’État, en tant que premier magistrat du pays, trouve les mécanismes légaux pour permettre aux prisonniers des différentes crises électorales, de recouvrer la liberté. Le retour des exilés en Côte d’Ivoire, estime-t-il, pourrait aussi participer de la réconciliation tant souhaitée. Donc pour la rencontre du 27 juillet prochain, le président du Cidp demande au président de la République de continuer à être dans de bonnes dispositions pour permettre la réalisation des points susmentionnés.


«Je suis persuadé que le président Alassane Ouattara, qui est un homme de paix, prendra des décisions courageuses, comme il sait le faire, pour que la Côte d’Ivoire sorte définitivement du cycle des divisions et des violences qui freinent son développement », se convainc-t-il. En ce qui concerne l’ex-chef de l’État Laurent Gbagbo, Babily Dembélé lui propose de se rendre à la discussion avec le président Alassane Ouattara, dans un esprit de conciliation et d’engagement pour la paix en Côte d’Ivoire. Pour lui, il faut mettre fin à l’émotion, après l’épisode de la Cour pénale internationale (Cpi). Aussi, Babily Dembélé préconise que le Fondateur du Front populaire ivoirien (Fpi) rassure son successeur à la tête du pays, notamment sur sa volonté de contribuer à la réussite du processus de réconciliation nationale. Au-delà de la médiation, Babily Dembélé fait une proposition forte et structurante au numéro 1 ivoirien. Il se dit disponible et disposé à aider le président Ouattara à mettre en place une réforme institutionnelle profonde, qui va permettre une stabilité politique, sociale et économique durable, comme cela s’est fait dans de grands États comme les États-Unis et la France.

« Cette réforme institutionnelle, dont j’ai une idée claire et précise, va garantir la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire. Elle aura pour avantage, de prévenir les déstabilisations, les coups d’État, de mettre fin à l’impunité. Elle permettra surtout de respecter les Institutions et de les rendre fortes. Je suis prêt à conduire la mise en place de cette réforme importante pour notre cher pays », précise Babily Dembélé. Au total, le président du Cidp souhaite une «rencontre fraternelle » entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Toute chose qui devrait amener les Ivoiriens à se pardonner et à s’accepter, afin que la Côte d’Ivoire retrouve sa stabilité d’antan et poursuive, dans la sérénité, son développement.

Babily Dembélé est originaire de Kouto, au Nord de la Côte d’Ivoire. Il a eu une riche carrière universitaire. Mathématicien formé à l’Académie des Sciences de Paris, il a obtenu le diplôme d’Architecte Expert en construction et en aménagement de l’espace (CAE). Au plan professionnel, il a exercé à la Banque africaine de Développement (Bad), en qualité d’Expert chargé des Ponts-Chaussées et Bâtiments. Outre ses activités politiques, l’homme est un fervent croyant qui s’est engagé à aider ses prochains. Nombreux sont les religieux, les chefs coutumiers, les familles et personnes démunies qui ont et continuent de bénéficier de ses largesses. A la Maca où il se il est détenu, le président du Cidp ne ménage aucun effort pour offrir régulièrement de la nourriture à des centaines de détenus.

Content created and supplied by: ElisabethG (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires