Sign in
Download Opera News App

 

 

Affluence record à Bouaké en prélude à la Paquinou 2021

Une forte affluence est constatée depuis prés d’une semaine à Bouaké, capitale régionale du Gbêkê, en prélude aux festivités de la Pâques, fête chrétienne commémorant la résurrection de Jésus Christ mais également moment de retrouvailles et de réjouissances en pays Baoulé (ethnie du Centre de la Côte d’Ivoire) dénommé « Paquinou ».

L’avant Pâques 2021, les gars refusent du monde, la population veut se rattraper cette année, après l’interdiction en 2020 pour cause de Covid-19.

La célébration de la Pâques ou paquinou en pays baoulé est devenue si populaire qu’on a tendance à croire que c’est l’unique célébration de l’année. Déplacement de la ville vers le village et vis versa. Selon plusieurs témoignages, cette affluence record constatée cette année 2021 est dû au fait que plusieurs paysans Baoulé vivant en basse cote, dans le sud du pays n’ont pas vu les parents depuis des années et c’est l’occasion d’aller les voir et en profiter pour célébrer la fête de Pâques en famille.

Pour d’autres, en tant que associations culturelles ou autres c’est l’occasion de mieux se connaître et encore renouer les liens de parenté. Pendant cette période actuellement la ville de Bouaké connait de nombreux mouvement de personnes, véhicules de transport circulent comme un ballet. Egalement l’inquiétude fait place dans les foyers du fait que la majorité des filles de ménage abandonnent leurs patronnes pour le village.L’ambiance est toute particulière ce Jeudi 01 Avril 2021 à Bouaké au centre ville, à la gare routière UTB (Union des transports de Bouaké). Des centaines de voyageurs arrêtés auprès de leurs bagages, attendant impatiemment la venue des cars. Les vendeurs ambulants comme à leur habitude, s’affairent à proposer des produits avant le départ. Selon dame Koffi après l’interdiction de fêter la Pâques due à la covid-19 l’année dernière il n’est pas question cette année de la ratée.


« On est là depuis 4 heures. Je veux vite rentrer à Béoumi pour me préparer pour la fête. L’année passée on n’a pas pu se déplacer mais cette année par la grâce on va rattraper cela donc je vais voir la famille et en profiter pour célébrer la Pâques avec elle ».


Les cars sont lancés sur plusieurs destinations de l’intérieur mais plusieurs voyageurs sont encore sur les bancs d’attente.


« Je vais en famille à Daloa pour célébrer la fête en famille et jusque là on nous demande d’attendre parce qu’il n’ya pas de cars encore disponibles mais je crois que je vais partir parce que j’y tiens », lance pour sa part N’guessan Kouamé couvert de sueur ayant au dos son sac de voyage.Selon le chef de gare, « on ne désemplie presque pas ces derniers jours. Hier, il y a eu plus d’une centaine de départs. Aujourd’hui, déjà à cette heure (15 heures Gmt et heure locale), nous avons programmé plus d’une trentaine de départs. Alors qu’habituellement, nous n’atteignons pas ce nombre de départs par jour. C’est à dire que les Ivoiriens veulent vraiment fêter cette année ».


En ce qui concerne les dispositions et consignes données aux chauffeurs pour éviter les accidents, il se fait rassurant. « Nous avons promis des bonus aux chauffeurs qui éviteront les accidents sur la route. Ce, en faisant preuve de prudence. Nos cars sont même dotés d’un système de géo localisation visant à suivre les faits et gestes du conducteur », dira-t-il ensuite.


Même constat dans une autre compagnie de transport située au quartier commerce, en plein centre de la ville où déficit de cars se mêle à une ambiance chaude avec des bousculades partout.


« Nous vous présentons toutes nos excuses pour le retard des cars nous ferions tout pour que chacun d’entre nous puisse relier sa localité dans de bonnes conditions pour cela je demande à tous d’être juste un peu patients et indulgents », s’égosille en vain Drissa, le chef de gare vers des voyageurs énervés.


Konan Laure, une cliente à destination de Yamoussoukro, visiblement agacée, déplore quant à elle le manque de professionnalisme de cette compagnie de transport. « Nous avons prévu des réjouissances qui doivent commencer aujourd’hui (ndlr jeudi 1er avril). Ce que je déplore, c’est que la gare est bondée de monde depuis 5 heures. Et je me suis retrouvée finalement sur le 9èmedépart. Alors que j’espérais être là bas un peu plus tôt » a t’elle vertement fait savoir.

Content created and supplied by: Boko77 (via Opera News )

covid-19

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires