Sign in
Download Opera News App

 

 

Projet d'hôtel sur la réserve de Dahlia fleur : le gouvernement rompt le silence !

L'information a eu son impact sur la blogosphère ce mercredi 25 mai 2022 et est portée pour la première fois par le confrère en ligne Sikafinance. À en croire ce site, la Côte d'Ivoire va enregistrer l'un des complexes hôteliers les plus importants du marché africain. Il s'agirait d'un projet porté par le groupe Accord qui verra un hôtel de luxe dénommée Fairmont Hôtel et qui sera implanté à Bingerville. Si l'initiative en elle-même n'est pas mauvaise, c'est l'endroit qui l'abritera qui pose problème. En réalité, il s'agit d'une réserve gérée depuis le 14 octobre 2004 par l’État et déclarée domaine d’utilité publique en octobre 2007 par le décret n° 00895/MINEEF/ du 17 octobre 2007 avec la dénomination “Réserve naturelle partielle de Dahliafleur. Selon cettz source, il serait prévu sur ce site d'utilité publique d'une superficie de 148 hectares, une smart city, va comporter 1000 chambres, en plus d'une galerie marchande et d'un parc animalier.

Puis de préciser que le projet sera mis en œuvre avec les ministères ivoiriens en charge du Tourisme et celui de l'Environnement. Il n'en fallait pas plus pour que l'opinion publique bouillonne pour dire "Non" à ce projet à travers les réseaux sociaux. La réaction du gouvernement ivoirien était attendue. C'est désormais chose faite depuis ce mercredi 25 mai 2022. « S'il est avéré que cet article n'est pas suffisamment documenté, il n'en demeure pas moins qu'il offre l'occasion d'informer l'opinion publique, sur ce qu'il en est réellement », fait savoir le ministère du Tourisme et des Loisirs. Selon Siandou Fofana, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Sublime Côte d'Ivoire conformément aux priorités du Programme Cadre de Gestion des Aires Protégées de Côte d'Ivoire, le Ministère du Tourisme envisage la mise en œuvre d'un Projet d'aménagement et de valorisation touristique de la Réserve naturelle Dalhiafleur. À l'en croire, c'est un projet écologique et intégré à la nature qui vise essentiellement la mise en valeur touristique du site en y intégrant intelligemment des modules écologiques qui contribueront à donner une vie à la Réserve et à la protéger de la pression urbaine. À terme, il est attendu de ce projet la mise en place d'un Complexe qui devrait intégrer un réceptif écologique, un parc animalier, un circuit d'écotourisme, une Maison de l'Environnement et des sites de loisirs.

Le projet, toujours selon M Siandou Fofana est conçu pour être réalisé en fenant compte des principes fondamentaux du Développement Durable en rapport avec le Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, l'Office ivoirien des Parcs et Réserves, l'Agence Nationale De l'Environnement ainsi que toutes les autres parties prenantes. Après avoir précisé que le Groupe ACCOR n'est pas porteur du projet, il a par ailleurs fait savoir que des pourparlers prélimincires avaient été engagés avec ce groupe en vue de son intervention à la phase d'exploitation du projet. « Aussi, la Réserve naturelle de Dahliafleur n'a été ni concédée, ni vendue à un opérateur », ajoute le communiqué. Et de conclure que « en tout état de cause, le Ministère du Tourisme est solidaire de l'inquiétude des populations, quant à la préservation des cifférents Parcs nationaux et Réserves naturelles de notre pays,à l'instar du Parc national du Banco dont le Ministère ceuvre à la valorisation et à la promotion, en étroite collaboration avec l'OIPR. Les services du Ministère du Tourisme se tiennent à disposition de tous pour de plus amples informations sur ce projet ».

Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires