Sign in
Download Opera News App

 

 

Hôtels de passe / un manque d'hygiène qui fait vraiment peur

Vdi0907210730

Toutes les villes du pays regorgent de nombreux petits hôtels dits de passe, où de nombreux couples officiels ou officieux, légitimes ou non se rendent pour un court moment d'intimité. Cependant un constat récurrent a fini par jeter l'anathème sur bon nombre de ces "cachettes qui devraient être des nids douillets d'amour pour ceux qui s'y rendent. Mais non, ces hôtels par leur manque criant d'hygiène s'avèrent être des nids de microbes, et d'agents pathogènes de toutes sortes qui mettent en danger la vie de ceux qui s'y aventurent.

"Les draps sont défraîchis avec très souvent des traces de ce que vous savez et qu'on retrouve aussi sur les matelas qui sont vieux et affaissés" nous dit Emmanuel K, aide soignant dans une structure médicale de San pedro qui reconnais être souvent allé dans les "wotro" à une certaine époque. Soro A. est quant à lui dans l'achat et la vente de cacao dans la région, il déplore les odeurs nauséabondes qui planent très souvent dans les chambres. "Vraiment dans certains hôtels, c'est difficile. Y a tellement de clients que le personnel n'a pas le temps de bien nettoyer les chambres lorsqu'un couple sort et que vous y entrez après eux, quelques fois même ils font semblant de changer les draps mais non, ils conservent les mêmes sur le lits pour deux ou plusieurs couples. Il m'est arrivé de m'être sali en rentrant en contact avec ce que quelqu'un d'autre a laissé sur le drap dans un hôtel à Yopougon" affirme mon interlocuteur avec un certain dégoût. "Moi je trouve souvent les serviettes sales ou humides, donc je ne touche plus à leurs serviettes. Il arrive que dans la douche, l'eau stagne au lieu d'être évacuée, donc quand vous décidez de vous rincer, vous avez les pieds dans l'eau et vous savez que c'est dangereux" se lamente Mlle Kouamé C, commerçante qui selon ses dires a décidé de ne plus se rendre dans les hôtels de passe depuis qu'elle est casée avec son homme.

Dans mes échanges au cours de cette enquête, il m'est aussi revenu que souvent, certains clients jettent des préservatifs et du papier hygiénique usagés dans la cuvette du WC sans tirer la chasse d'eau. Et le personnel d'entretien ne prend pas la peine d'évacuer cela. En somme, c'est bien souvent que les clients tombent sur de telles images qui logiquement devraient leur couper toute envie de passer 2 minutes dans ces chambres aux mûres maculés de sang de moustiques avec des lits plus bavards que les clients eux mêmes. Mais l'envie est souvent si forte que ces derniers préfèrent étouffer la petite voix au fond d'eux qui essaie de leur ouvrir les yeux sur l'insalubrité ambiante. Les conséquences d'une telle audace, vous l'imaginez ne peuvent qu'être que graves pour les clients avec toutes ces maladies telles les IST. Mais en ont-ils conscience ? Bien sûr que oui, "mais on va aller où, si c'est pas là-bas ?" me lança Soro A comme pour dire "on sait, mais on n'a pas le choix".

SRANKPAWA BOUAKE Vdi0907210730

Photo: alamy stock photos et Internet

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires