Sign in
Download Opera News App

 

 

Guémon : le plan touristique régional et les pistes de financements dévoilés

La région du Guémon est la porte d’entrée du District des Montagnes dans l’ouest Ivoirien, située à 561 kilomètres d’Abidjan la capitale économique. Le temps de la mise en tourisme totale n'est plus loin.

 

L'ouverture touristique décidée récemment par le Conseil régional avec à sa tête le Ministre Célestin SEREY Doh, a connu une phase importante ces temps-ci avec la présentation officielle de son schéma de développement aux forces vives de la région, le jeudi 29 juin 2022 à la salle Paul Guidibo de la mairie de Duékoué par Michel Claude, administrateur général de l’Ong de droit Français Tourisme sans frontières (TSF).

Restitué intégralement en présence des autorités administratives, politiques et coutumières, ainsi que des cadres de l’administration du conseil régional du Guémon, le schéma de développement touristique de 150 pages ciblant une centaine de millions de francs CFA, à partir de 2030, a été résumé à une série de préconisations d’actions, filière par filière touristique en fonction de chaque département (Duékoué, Bangolo, Kouibly et Facobly). 

De quoi motiver les autorités compétentes à agir dans l’immédiat, afin de passer à la phase exécutoire de transformer le rêve en réalité.

Lors de sa communication, l’expert Français en mise en tourisme et marketing territorial, a rappelé l’état des lieux des sites touristiques des quatre départements du Guémon, en présentant les axes et réflexions à retenir en vue des préconisations d’actions, autour des curiosités et attraits spécifiques que présentait chaque localité du Guémon.

Duékoué : Grotte de petit Duékoué, le dos de l’éléphant, colline de Guitrozon… 18 hôtels, 18 restaurants

Bangolo : Le marigot de la bataille coloniale, le mont Mahan, la danse Goin, 13 hôtels, 8 restaurants

Kouibly: Le Mont Souodrou, les hommes panthères, la danse tématé, la rive du fleuve sassandra…3 hôtels, 6 restaurants

Facobly : La petite cascade naturelle, les îles de Bibita, un autre paon de la rive du sassandra …4 hôtels, 5 restaurants.

Le diplômé de l’Institut supérieur de Gestion Tourisme et Territoires de Paris (IECAS), a ensuite recommandé la création d’un office régional du tourisme du Guémon, qui en véritable coordonnateur de développement autour du patrimoine naturel et l’écotourisme, porterait le tourisme dans toutes ses composantes à savoir : le tourisme d’itinérance, le tourisme de loisirs autour de l’eau, le tourisme évènementiel, culturel et festif.

Au rang des actions urgentes Michel Claude a inscrit le développement de la signalétique touristique, la valorisation de l’artisanat d’art et de galeries expo-vente, susciter l’envie et le désir de la découverte de la Région du Guémon, ainsi qu’une formation et une organisation des guides du patrimoine et des guides écotouristiques. Car a-t-il expliqué, un touriste occidental dépense en moyenne 40 à 80 euros par jour.

Soit l'équivalent de 25 à 50 000 francs CFA.

Mais pour que cette dépense soit faite, il faut bien des sites aménagés et payants, des guides écotouristiques, des attractions et des attraits qu'il lui faut payer pour experimenter...

L’administrateur de Tourisme Sans Frontières a ensuite partagé sa vision sur les hébergements touristiques dans la région, une restauration traditionnelle à redécouvrir et à valoriser avant de révéler des actions concrètes émaillées d’estimations financières et de pistes de financements nationaux et internationaux pour y arriver.

Face au parterre de chefs des villages riverains et des artisans du secteur du tourisme de la région, le conférencier a suggéré les fonds de la région, les fonds coopératifs et le recours aux bailleurs internationaux (la Banque Mondiale, l’Union Européenne, l’Union Africaine, les Pays du Golfe, l’Agence Française de Développement…) pour une mise en œuvre efficace capable de brasser des centaines de millions de francs CFA d’ici 2030.

Pour terminer l’exposant a souligné que l’aménagement et l’ouverture raisonnée au tourisme du Parc du Mont Peko, est la condition première pour l’attractivité touristique du Guémon.

 Ce beau travail de mise en tourisme régional a rencontré l’adhésion des cadres de la région et du public présents à la salle Paul Guidibo de la mairie de Duékoué.

Tous nourrissent à présent, l’espoir de constater en termes réels et d’impact rapide, la portée d’une telle révolution sociale, culturelle et économique sur le vécu du peuple Wê et des peuples frères avec qui il a en partage sa région verte.  

 

D.I.T/ A.S 

Dircom CRG

Content created and supplied by: D.I.T (via Opera News )

dévoilés financements régional touristique

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires