Sign in
Download Opera News App

 

 

[Découverte] - Brownville, la future nouvelle ville touristique de la Baie des Milliardaires

La Baie des milliardaires, île paradisiaque sur la lagune Ebrié, à Abidjan, va accueillir de nouvelles infrastructures, d’ici quelques années. Il s’agit, en effet, de Brownville, un complexe touristique qui sera bâti sur une superficie de 50 hectares. Une ville verte et moderne avec toutes les commodités, notamment un parc d’attraction, des hôtels et des restaurants de luxe, des résidences, des supermarchés, des casinos.

Brownville, du nom de son promoteur M. Benoît Kamena Brown, premier hôtelier sur l’île Bouley, ancien président des hôteliers, restaurateurs et cabaretiers de Côte d’Ivoire, sera à coup sûr le nouvel eldorado de l’autre côté de la lagune.

Voir la vidéo

L'ivoirien qui a vécu aux Etats-Unis d’Amérique est celui-là même qui a fait connaître l’île Bouley dans les années 75 et qui l’a baptisée "la Baie des milliardaires".

Benoît Brown est revenu dans les détails sur son projet, à l’occasion d’une visite des lieux, le 29 septembre 2021. Il retrace également l’historique de l’île Bouley. Morceaux choisis de l’entretien !  

Brownville, le futur eldorado !

« Je veux bâtir « Brownville » parce qu’à l’époque, il y avait l’Eden de l’Île Bouley qui était située à la pointe Est de l’Île Bouley. Avec l’extension du Port autonome d’Abidjan, mon complexe hôtelier a été détruit par l’Etat de Côte d’Ivoire. L’Etat m’a accordée en guise de dédommagement 50 hectares sur un autre site de l’Île Bouley que je suis en train de développer pour créer Brownville. » 

« Brownville sera une petite ville moderne à l’américaine où il y a presque tout : un parc d’attraction, de beaux hôtels et des restaurants de luxe, des résidences, des supermarchés, des casinos… »

« Les travaux ont beaucoup avancé. Le décapage est presque terminé. Trois (3) Caterpillars sont en train de faire les ouvertures de voies. Nous sommes en plein lotissement pour satisfaire toutes les demandes de ceux qui ont des projets sur notre site. »

 

Une longue attente… et encore du chemin à parcourir

« La procédure pour l’obtention de la lettre d’attribution a été longue. Cela est dû à mon absence de Côte d’Ivoire durant plusieurs années. J’ai été exilé au Ghana après la crise postélectorale, et après je suis allé aux Etats-Unis.

J’ai rencontré le Vice-président Daniel Kablan Duncan lors d’une mission aux Usa et nous avons parlé de mon dossier. Mais ça n’a rien donné.

Plus tard, lorsque le Premier Ministre feu Amadou Gon Coulibaly est allé aux Etats-Unis avec le Ministre Claude Isaac Dé, par l’entremise de l’Ambassadeur Daouda Diabaté, j’ai pu les rencontrer. A l’issue de notre entretien, ils m’ont dit qu’ils allaient régler mon problème une fois pour toute dès leur retour au pays pour que je puisse avoir ma lettre d’attribution. 

C’est ce qui a été fait et je suis rentré au pays pour lancer mon projet sur les 50 hectares qui m’ont été attribués à la Baie des milliardaires par l’Etat de Côte d’Ivoire. »

« J’ai obtenu la lettre d’attribution mais il reste l’ACD. C’est un long processus. Cela fait 2 ans que nous y travaillons. C’est un gros dossier et je pense que ça avance. Il y a aussi les propriétaires terriens de Niangon Lokoua avec qui j’ai de bons rapports et qui me soutiennent dans le projet. Nous espérons que la délivrance de l’ACD soit accélérée parce qu’il y a les investisseurs qui attendent et il ne faut pas que les choses trainent trop. Nous comptons sur la promptitude du ministère. Je fais confiance au ministre de la Construction et tous ses collaborateurs qui travaillent sur le dossier. Je tiens à les remercier ainsi que le chef de l’Etat. »

 

L’historique de la baie des milliardaires

En 1973, quand le Président Félix Houphouët-Boigny est effectué une visite officielle aux USA, j’ai fait le discours au nom des étudiants ivoiriens. Le Président a demandé à me voir dans sa chambre. Et lorsque je suis allé le voir, il m’a posé la question suivante : « est-ce que tu peux rentrer en Côte d’Ivoire ? ». Et je lui ai répondu que je n’avais pas fini mes études et qu’il me restait encore une année et demie. Puisque je travaillais pendant que je prenais mes cours. Mais si j’avais les moyens pour me concentrer sur mes études, je finirais plutôt. Il m’a donné les moyens et j’ai terminé en moins d’un an. »

« Quand je suis rentré, le Président voulait que je travaille dans l’administration en qualité de chef de cabinet d’un ministre. Mais ce n’était pas mon ambition. Je voulais m’installer à mon propre compte. J’ai travaillé avec le ministre et quelques mois plus tard je suis allé voir le président pour lui dire que je veux faire mes propres affaires. »

Le président m’a dit : « la plupart des jeunes diplômés qui rentrent au pays veulent des postes. On t’a donné un poste mais tu préfères faires tes propres affaires. Mais qu’est-ce que tu veux faire exactement ? »

J’ai répondu : « je veux développer l’Île Bouley »

Il dit : « Tu préfères aller dans les moustiques que d’avoir un poste ? »

J’ai dit : « Papa, c’est ce que je veux ».

Il m’a dit : « je vais t’aider mais aide mon ami d’abord et dès que tu finis, tu reviens me voir. »

« C’est ce que j’ai fait. J’ai aidé son ami qui était le Général Odumegwu Ojukwu du Biafra qui était en exil en Côte d’Ivoire et qui ne comprenais pas le français. J’ai terminé ma mission et le général lui-même m’accompagné chez le président.  Le président m’a remis les moyens et je me suis installé en 1975 sur l’île Bouley pour bâtir mon complexe hôtelier qu’on appelait l’Eden City de l’Île Bouley qui a fait connaitre l’île Bouley sur le plan national et international. »

 

L’île Bouley, un atout touristique énorme !

« L’Eden City était situé dans la partie est de l’île en face du canal de Vridi. Aujourd’hui, à cause de l’extension du port d’Abidjan, on a été déplacé pour venir de ce côté-là (site de 50 hectares devant abriter Brownville, la nouvelle ville)  

Je suis très fier du développement qu’a connu l’île Bouley depuis lors. De nombreux jeunes que je connais ont fait des restaurants. Il y a aujourd’hui le BBR de Fabrice Sawegnon qui est un endroit magnifique. Il y a eu un grand développement de la baie dont je suis très fier. Avec la naissance de Brownville, ce serait un plus sur toutes ces belles infrastructures touristiques. »

Le tourisme, une industrie à développer !

Nous avons un beau pays. De beaux sites touristiques. Il faut continuer à faire la promotion du tourisme en Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire est connue grâce à Didier Drogba et d’autres athlètes mais cela va avec le tourisme aussi.

Heureusement, nous avons « Sublime Côte d’Ivoire » qui est un projet formidable. J’ai assisté à la journée du tourisme à l’hôtel Ivoire. Le ministre est en train de faire un bon travail. Il est à encourager et je pense qu’on a un bel avenir pour le tourisme ivoirien. Je remercie les autorités ivoiriennes pour leur travail, le chef de l’Etat, les ministres grâce à qui nous avons cette fierté d’avoir toutes ces infrastructures. Le tourisme permet d’attirer les investisseurs car c’est en venant visiter la Côte d’Ivoire qu’ils découvriront les opportunités d’investissement qui favoriseront le développement. Le Tourisme est une grande industrie à développer !

Cliquez sur ce lien pour voir la vidéo de l'entretien !

Jean Levry, coll : M.O

 

 

Content created and supplied by: Sebastien_Levry (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires