Sign in
Download Opera News App

 

 

Fermeture des frontières sous-régionales: des voyageurs clandestins dénoncés

Depuis la fermeture des frontières terrestres sous-régionales à cause des ravages de la COVID-19, les conducteurs routiers éprouvent d’énormes difficultés.

Pour attirer l’attention des autorités sur ce fait, Koné Vaffi, président de la Confédération des syndicats des conducteurs routiers de l’Afrique de l’Ouest (CSCRAO), est récemment monté au créneau pour demander l’ouverture de ces frontières afin que les acteurs du transport avec les pays limitrophes reprennent du service.

« (…) Depuis un peu plus de deux ans, le transport de personnes est bloqué. Les frontières sont officiellement fermées, avec son corollaire d’inactivité, d’oisiveté et surtout de calvaire des acteurs, à cause de la pauvreté», a-t-il déclaré en compagnie d’acteurs et de collaborateurs.

Et de préciser qu’avant la période du Coronavirus, le cahier de charge du transport Inter-état, enregistrait 300 départs mensuels de la Côte d’Ivoire vers différentes destinations et 400 arrivées en terre ivoirienne.

 Face à cette réalité, M. Koné s’est posé la question de savoir quel sort est réservé à tout ce beau monde, sans oublier le matériel de travail, en occurrence les véhicules qui sont désormais hors d’usage, dans des états de dégradation très avancés.

Il déclare que leur remise en état et en circulation nécessite d’énormes moyens financiers.

Le président de la CSCRAO a regretté que ces mêmes frontières soient clandestinement traversées chaque jour par des populations.

« (…) Au niveau de toutes les frontières, toutes nos petites pistes sont devenues des routes, ouvrant magistralement la voie à d’autres modes de transport avec des coûts faramineux, et tous les risques possibles »,a souligné Koné vaffi.

 Qui plaide en ces termes :« (…) Nous demandons à nos Etats d’ouvrir les frontières et de corser les mesures barrières et sanitaires. Au niveau des mesures, il faut exiger que tous les usagers fassent leur test de COVID-19 avant d’embarquer dans les cars ».

Il est important de relever que la fermeture prolongée des frontières fait prospérer les voyages clandestins.

Alors, l’on ose croire que les gouvernants conscients de cette pratique, trouveront une solution idoine aux problèmes des conducteurs routiers d’Afrique de l’Ouest.

Nathanael Yao

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

covid-19

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires